Méningites : en baisse de 31%
Sommaire

Intégration en 2003 du vaccin anti-pneumocoque dans le calendrier vaccinal

L'impact de cette recommandation vaccinale a été chiffré grâce au recensement des cas d'infections à pneumocoque. En 2005, leur nombre a diminué de 31% par rapport à la période antérieure à l'introduction du vaccin dans le calendrier vaccinal (avant janvier 2003). Cette baisse concerne surtout les petits de 5 à 11 mois, soit ceux qui sont les plus susceptibles d'avoir reçu le vaccin. Le nombre de méningites a chuté de 36% chez les enfants de moins d'un an, de 49% chez les 5-11 mois et de 8% chez les moins de 5 mois. Globalement, la vaccination a permis d'éviter en 2005, 150 cas d'infections à pneumocoque, dont 50 méningites chez les moins de deux ans. De telles données sont en faveur d'un impact positif de la vaccination anti-pneumocoque. La surveillance doit se poursuivre, tout comme l'effort vaccinal. Si en 2006, la moitié des moins de deux ans bénéficient du vaccin, les effets devraient être encore fortement potentialisés.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Mots-clés : Meningite, Pneumocoque
Source : Bulletin épidémiologique hebdomadaire, BEH n°05, 6 février 2007.