Méningite : une forme foudroyante tue un enfant de 5 ans, à Boulogne-sur-Mer

© Adobe Stock

Un enfant de 5 ans est mort d'une méningite foudroyante à Boulogne-sur-Mer. Une cellule d'aide psychologique a été déployée dans son école.

PUB

La méningite a encore fait une jeune victime. Un garçon de 5 ans, scolarisé à l'école Saint-Patrick de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), est mort d'une forme foudroyante de la maladie dans la nuit du 12 au 13 juin.

Une cellule d'aide psychologique a été mise en place dans l'établissement. Elle vient compléter les mesures habituelles, qui visent à éviter la propagation de la bactérie ou du virus à l'origine de l'infection méningée.

Les camarades de classe de l'enfant, ainsi que sa famille, se verront proposer un traitement antibiotique préventif, d'après l'Agence régionale de santé (ARS) des Hauts-de-France. Cela signifie qu'un méningocoque a été identifié. La cure d'antibiotiques permet d'éviter la contagion et le développement de l'infection.

PUB
PUB

500 cas par an

L'école va toutefois rester ouverte, selon nos confrères de La Voix du Nord. Une désinfection des locaux n'est, en effet, pas nécessaire : le méningocoque est une bactérie très fragile qui ne survit pas dans l'environnement extérieur.

Chaque année, quelque 500 cas de méningites bactériennes sont signalés aux autorités. Plus sévères que celles d'origine virale, elles nécessitent un traitement antibiotique car elles peuvent être mortelles.

La semaine dernière déjà, une fillette a fait les frais de ce genre d'infection. Scolarisée à Calais, elle est âgée de 4 ans et a dû être hospitalisée. Ses camarades se sont également vus proposer une cure d'antibiotiques.

La méningite se manifeste principalement par une forte fièvre accompagnée de violents maux de tête et de vomissements. Parfois, ces symptômes peuvent s'accompagner d'un syndrome méningé : raideurs de la nuque, léthargie, perte de conscience.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés