Médicament pour maigrir : les risques pour la santé

Publié le 15 Octobre 2018 par La Rédaction E-Santé
Vous envisagez d'utiliser un coupe-faim ou un médicament "minceur" ? Restez prudente, en particulier durant vos achats en ligne : beaucoup de médicaments pour maigrir dangereux sont en circulation...
PUB
© Istock

Médicaments pour maigrir : même ceux autorisés sont risqués

PUB

En France, très peu de "vrais" médicaments pour maigrir sont autorisés à la vente. Citons notamment le Xenical® : sa substance active, l'orlistat, bloque l’absorption d'une grande partie des graisses. Citons aussi le Mysimba®, un médicament coupe-faim autorisé sur le marché européen même si la France s'était fermement prononcée contre sa commercialisation. Ces médicaments sont seulement vendus sur ordonnance médicale et sont principalement destinés aux personnes obèses : n'essayez pas de les utiliser si l'un de vos proches en possède. Il y a trop d'effets indésirables possibles : émission involontaire de selles, infection respiratoire, infection urinaire, hémorragie rectale... Le Xenical® peut même provoquer une hépatite, une pancréatite ou de l'insuffisance rénale. C'est exceptionnel, certes, mais suffisant pour qu'il soit surveillé par l'Afssaps.

PUB

Évitez les médicaments pour maigrir vendus sans ordonnance

Certains médicaments pour maigrir ont été brièvement commercialisés sans ordonnance en France, comme la pilule Alli® par exemple, à base d'orlistat mais à plus faible dose que le Xenical®, qui a quitté notre territoire au bout de 3 ans en raison de ses effets indésirables : il est déconseillé de l'utiliser. Plus largement, ne commandez pas de médicaments ou de coupe-faim interdits en Europe. Leurs substances actives peuvent être très dangereuses. Certaines peuvent même entraîner de l'hypertension artérielle pulmonaire, potentiellement mortelle.