Manger des noix pourrait réduire la pression artérielle

Une étude récente démontre que la consommation de noix pourrait prévenir les risques de maladies cardiaques en réduisant la pression artérielle.
© Istock

On savait déjà que les noix ont de nombreuses de vertus. Une consommation régulière de ce fruit à coque permettrait de prévenir le cancer du sein, de la vessie ou encore l’obésité. Cependant, des études sur le fruit à coque vont plus loin. Une consommation de noix permettrait de réduire les risques de maladies cardiaques.

Des chercheurs américains de la Pennsylvania State University se sont penchés sur le lien entre la consommation de noix et la diminution de la pression artérielle. Des études antérieures avaient déjà démontré que grâce à leur teneur en acides gras oméga-3 appelés acides alpha- linoléniques (ALA), les noix pourraient contribuer à réduire la pression artérielle. L’équipe de chercheur américains a donc cherché à savoir si c’était vraiment le cas. Les résultats de leur étude ont été publiés dans le Journal of the American Heart Association le 7 mai 2019.

Le régime à base de noix serait le plus bénéfique

Afin de mener leur étude, les chercheurs ont recruté 45 volontaires en surpoids ou obèses, âgés de 30 à 65 ans. Afin de mettre tout le monde sur un pied d’égalité, les 45 volontaires ont été soumis à un même régime durant les deux semaines avant le test. Après ces deux semaines, chaque participant a eu le choix de suivre un des trois régimes alimentaires proposés durant six semaines, permettant de faire baisser leur consommation de graisses saturées. Un seul de ces régimes incluait des noix entières comme une alternative plus saine aux graisses saturées. Cependant, les deux autres régimes proposaient la même quantité d’acides alpha-linoléniques normalement fournie par les noix. Durant ces six semaines, les chercheurs ont analysé tout ce qui pourrait témoigner de problèmes cardiovasculaires potentiels chez les participants (niveau de cholestérol, raideur artérielle, pression brachiale…) D’après les résultats, ces trois régimes ont permis de faire baisser la pression artérielle de tous les participants. Mais, c’est bien le régime à base de noix qui a eu les effets les plus bénéfiques.

"Un petit quelque chose en plus dans les noix"

Les chercheurs de l’étude ont pu remarquer que les effets bénéfiques des noix se sont particulièrement fait ressentir au niveau de la pression centrale, c’est-à-dire la pression qui se déplace vers notre coeur (l’inverse est la pression brachiale, celle qui s’éloigne de notre coeur, mesurée avec un brassard chez le médecin). Penny Kris-Etherton, principale auteure de l’étude explique : "T oujours est-il que, outre la présence d’acides alpha-linoéliques, il doit donc y avoir, dans les noix, un petit quelque chose en plus permettant une réelle diminution de la pression artérielle. Peut-être leurs composés bio actifs, ou les fibres." Ainsi, cette étude rappelle qu’il ne faut pas hésiter à inclure ces fruits à coque dans son régime quotidien.

Hypertension artérielle et les risques cardiovasculaires

Effectivement, l’hypertension artérielle (HTA) est la maladie chronique la plus fréquente en France. Liée à une pression artérielle anormalement élevée du sang dans les vaisseaux sanguins, elle semble anodine car c’est une maladie silencieuse, c’est-à-dire que c’est une maladie qui se développe lentement,  sans entraîner de symptômes cliniques... lesquels finiront par apparaître brutalement, parfois même en quelques minutes comme lors d'un infarctus du myocarde. L’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) explique dans un de ces communiqués : "Elle constitue pourtant, lorsqu’elle n’est pas contrôlée, l’une des principales causes de complications cardiovasculaires, cérébrovasculaires ou neurodégénératives (infarctus du myocarde, AVC, maladie d’Alzheimer…)"

Les remèdes ? Seules des mesures hygiéno-diététiques, le plus souvent associées à un traitement médicamenteux, peuvent normaliser la pression. Cependant, jusqu’à 30% des patients ne répondent pas aux traitements actuellement disponible, souligne l’Inserm.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.