La malchance expliquerait deux tiers des cancers…

Après avoir exploré les causes génétiques des cancers puis les facteurs environnementaux (mode de vie, pollution…), les chercheurs se penchent sur les causes aléatoires.Ils estiment finalement que la malchance pourrait expliquer deux tiers des cancers…
© Istock

La part aléatoire du cancer

Cette étude américaine est basée sur un modèle statistique intégrant les différentes causes possibles d’une variété de cancer, dont les facteurs génétiques, les éléments environnementaux (consommation d’alcool, tabagisme, obésité, autres maladies chroniques, alimentation, expositions aux polluants, etc.) et les mutations aléatoires à l’origine d’une multiplication anormale de cellules menant au développement d’une tumeur.

Les chercheurs en concluent que les deux tiers des cancers sont liés à de telles mutations aléatoires, le tiers restant étant attribué à la génétique et à l’environnement.

Que retenir en pratique ?

Autrement dit, fumer ou boire trop d’alcool potentialise la malchance de développer un cancer. Mais inversement, certaines personnes génétiquement prédisposées (avec des antécédents familiaux notamment) peuvent par chance échapper au cancer…

Attention, ce modèle n’a pas pris en compte les cancers les plus fréquents : cancer du sein, de la prostate et de la peau. Donc a minima pour ceux-là et en attendant confirmation de ces nouvelles données, pas question d’oublier la prévention : alimentation saine et équilibrée, limitation de l’alcool, pas de tabac, activité physique, limitation des expositions au soleil.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Mots-clés : Cancer, Risque de cancer
Source : Science, 2 janvier 2015, http://news.sciencemag.org/biology/2015/01/simple-math-explains-why-you-may-or-may-not-get-cancer?rss=1.