Maladie de Huntington : une maladie génétique

La maladie de Huntington est une affection neurologique héréditaire de l'adulte. Elle entraîne une altération importante des capacités physiques et intellectuelles, menant peu à peu à la perte de l'autonomie et à une dépendance pour les actes de la vie quotidienne. Lorsqu'un des parents est atteint, les enfants ont 50% de probabilité de développer la maladie à leur tour. Il existe un test génétique prédictif.

PUB

Cette affection neurologique se caractérise par l'association de mouvements anormaux (chorée), de troubles mentaux et d'une détérioration intellectuelle. Les symptômes sont très variables d'un patient à un autre et peuvent s'inscrire dans le cadre d'autres pathologies. Le diagnostic est donc souvent difficile et long à établir. C'est pourquoi l'étude des antécédents familiaux apporte une aide précieuse.La maladie va en s'aggravant progressivement pendant environ 20 ans, jusqu'à la perte totale de l'autonomie. Dans certaines formes atténuées, l'espérance de vie peut être beaucoup plus longue.Incurable, elle touche 6.000 malades, mais on estime à plus de 12.000 le nombre de porteurs du gène défectueux responsable de la maladie.

PUB
PUB

Quels symptômes ?

Moteurs : démarche instable, perte d'équilibre, mouvements saccadés, incoordination des mouvements, tics, impatience.Intellectuels : perte du sens de l'orientation, troubles de la mémoire, troubles émotionnels, lassitudes, sautes d'humeur, agitation, nervosité, agressivité, repli sur soiLes troubles psychiques sévères s'accompagnent d'une détérioration intellectuelle qui progresse jusqu'à la démence.

L'hérédité

C'est une maladie génétique rare à transmission autosomique dominante qui ne saute pas de génération. Lorsqu'un des parents est atteint, les enfants ont un risque sur deux d'hériter du gène porteur de la maladie et donc de développer l'affection à l'âge adulte. Les premiers symptômes apparaissent généralement entre 35 et 50 ans, une personne atteinte peut avoir des enfants avant de se savoir atteinte de cette maladie.Depuis 1993, il existe un test génétique permettant un diagnostic par étude des gènes. Il permet à une personne à risque, c'est-à-dire dont l'un des parents est atteint de la maladie de Huntington, de savoir si oui ou non elle développera à son tour l'affection. Ce test se réalise selon un protocole très strict, car l'annonce du résultat peut modifier considérablement la vie future.

Publié le 13 Septembre 2005 | Mis à jour le 29 Avril 2016
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Association Huntington France, www.
Voir + de sources
huntington.fr.
La rédaction vous recommande sur Amazon :