Mal de dos : 8 erreurs à ne pas faire

© Istock

Le mal de dos, c'est un peu le mal du siècle. De plus en plus de Français.es s'en plaignent. Faisons le point sur les erreurs à ne pas commettre pour l'éviter.

PUB

C'est une douleur à prendre au sérieux. En France, huit personnes sur dix auront un jour mal au dos. Dans 10 % des cas, ce problème ponctuel évolue vers une forme chronique. La lombalgie représente ainsi la première cause d'invalidité avant 45 ans.

L'hygiène de vie est alors essentielle pour en limiter les répercussions au quotidien. Cela passe notamment l'éducation thérapeutique du patient. La première chose à faire consiste à chasser les mauvaises habitudes et les éradiquer.

E-Santé a contacté deux rhumatologues pour faire le point sur les erreurs les plus courantes.

Arrêter totalement le sport

Quand le moindre mouvement fait mal, arrêter toute activité physique exigeante est humain. Et même recommandé. "En phase aiguë, il est nécessaire de se reposer un ou deux jours en limitant ses activités", confirme le Dr Charley Cohen, rhumatologue libéral à Paris.

PUB
PUB

Mais attention à ne pas systématiser ce comportement d'évitement. Cela pourrait s'avérer contre-productif. "Il n'y a rien de pire que l'inactivité face à un mal de dos", précise le spécialiste.

"Dans la lombalgie chronique, le premier traitement c'est la reprise d'une activité physique", indique le Dr Laurent Grange, rhumatologue au CHU de Grenoble (Isère). C'est d'ailleurs l'objet d'une campagne menée par l'Assurance maladie, qui a lancé une application destinée à prévenir les lombalgies (disponible sous Android et Apple). Il faut dire que, chaque année, des milliers d'arrêts maladie sont justifiés par ces douleurs de dos.

Que faut-il faire ? Face à un mal de dos qui devient chronique, le meilleur conseil est de reprendre le sport dès que possible. Autrement dit, lorsque les douleurs deviennent supportables.

Mais il faut prendre garde à ne pas tomber dans l'excès inverse. "Il ne s'agit pas de passer de rien au marathon de Paris en deux jours", souligne le Dr Grange. L'important est de pratiquer une activité adaptée, en se remettant progressivement à l'exercice.

"On peut commencer par descendre une station de métro ou de bus plus tôt et marcher, monter les escaliers… Ce n'est pas forcément du sport dans l'immédiat", explique le rhumatologue.

Certaines disciplines sont particulièrement bénéfiques contre le mal de dos : yoga, pilates,  natation… "La bonne activité est celle qu'on aim e, tranche le Dr Charley Cohen. Mais il faut toujours penser à s'échauffer et s'étirer en premier lieu, utiliser le bon matériel."