Maintien à domicile : quand une aide devient-elle nécessaire ?

La plupart des personnes âgées souhaitent rester à leur domicile le plus longtemps possible. Ce maintien à domicile nécessite d'être autonome mais parfois des aides s'imposent. Le moment opportun pour mettre en place une aide à domicile n'est pas toujours facile à repérer.
PUB

Aide à domicile : savoir repérer le moment opportun

Qu'un parent souhaite rester le plus longtemps possible à son domicile, c'est bien normal. Mais lorsque l'autonomie baisse, il faut savoir proposer au bon moment une aide à domicile, laquelle est très importante pour préserver la bonne santé de cette personne et prévenir les accidents. Seulement voilà, le moment opportun n'est pas toujours facile à repérer. Vous pouvez remarquer de très nombreux changements de comportement, plus ou moins marqués, dans divers domaines :

PUB
PUB
  • Difficultés ou négligence dans les tâches de la vie quotidienne (courrier qui s'accumule, factures non réglées, réfrigérateur vide, linge sale qui s'accumule, propreté douteuse de la maison).
  • Les erreurs se multiplient : perte des clés, d'objets, de bijoux, rendez-vous manqués
  • Un désintérêt s'installe : repli sur soi, abandon des activités sociales et des hobbys.
  • Troubles du comportement : agitation, agressivité, revendication (ex. vol de bijoux), etc.

Le problème est que souvent, ces signes sont discrets, assez peu perceptibles lors de vos visites. Alors passez en revue les 5 domaines suivants :1. Etat de santé (difficultés d'autonomie et intensité des soins médicaux).2. Autonomie (identifiez les tâches ne pouvant plus être réalisées seul : faire les courses, la lessive, sa toilette, cuisiner).3. Environnement affectif et isolement (proximité et disponibilité de l'entourage : famille, amis, voisinage, gardien).4. Environnement matériel (inconfort, éléments potentiellement dangereux, ascenseurs, salle de bain adaptée). 5. Ressources financières (selon les revenus, les frais d'une aide sont pris en charge par la Sécurité sociale ou l'Aide sociale, ou reste à charge du parent et peuvent être très conséquents). Avant toute démarche, discutez-en avec votre parent. Amenez-le à prendre conscience de ses difficultés, de ses limites, écoutez et respectez ses désirs. En cas de réticence, privilégiez les solutions souples et progressives. Demandez également conseil à son médecin.

Jusqu'à quand le maintien à domicile est-il possible ?

Autrement dit, quels sont les critères d'alerte indiquant qu'un placement est peut-être préférable à un maintien à domicile ?

  • Votre parent refuse les soins (toilette par exemple).
  • Les troubles du comportement s'aggravent fortement (fugues, déambulations nocturnes, cris, agressivité).
  • Les intervenants à domicile s'épuisent et n'arrivent plus à assurer les soins.
  • Les aides deviennent trop onéreuses.

Mais attention, chaque cas est particulier. Les souhaits de la personne concernée sont essentiels, mais pas toujours judicieux (déni de la maladie, troubles du jugement). Là encore, l'avis du médecin ne doit pas être négligé. Vous pouvez enfin commencer les démarches pour ne pas être pris au dépourvu si la situation s'aggrave rapidement.

Publié le 01 Décembre 2008
Auteurs : Rédaction E-sante.fr
Source : Dr Agnès Saraux, " Mes parents vieillissent : Des réponses pratiques aux questions que je me pose ", Editions Bonneton.