Maigrir : le piège des régimes du printemps

© Istock

C'est parti pour la déferlante des régimes amaigrissants !

Impossible de pénétrer chez un marchand de journaux, de passer devant un kiosque sans être assailli par les couvertures des magazines et leurs titres sur l'amaigrissement !

Comment résister à ce piège qui revient chaque année au printemps ?

PUB

Amaigrissement en vue du maillot de bain...

En langage de presse, ce traditionnel article de printemps se nomme "un marronnier". Il y a ainsi des sujets récurrents qui font vendre, l'amaigrissement en est un. C'est aussi à cette saison que sortent les livres consacrés à cette activité, que se multiplient les publicités et les dossiers à la télévision, que s'amoncellent dans les pharmacies les produits de toutes sortes pour maigrir. Bref, c'est de février/mars à juin, que le business de l'amaigrissement pèse le plus lourd. Cette saison correspondrait au désir qu'ont les femmes d'acheter leur prochain maillot de bains en prévision des vacances.

PUB
PUB

D'où les promesses, depuis une vingtaine d'années, de perdre en quelques semaines les kilos superflus engrangés en hiver, et ce grâce à un régime inédit et bien sûr sans aucun danger ou même sans régime.

Régime : de moins 5 à plus 15 ou 20 kilos...

Et même parfois encore plus !

Avec le recul, on est maintenant certain que parmi les multiples causes de l'obésité, la succession des régimes amaigrissants en est une et de taille.

Pourquoi ?

Nous sommes équipés depuis la nuit des temps pour résister à la famine.

Lorsqu'il est privé, notre corps se met en veilleuse, dépense moins d'énergie.

Après un régime amaigrissant, on remange comme avant puisque l'on n'a pas rectifié ses habitudes alimentaires. Parfois même plus pour compenser les frustrations.

Que se passe-t-il alors ?

On reprend non seulement le poids perdu mais, au fil des années, des kilos supplémentaires qui s'accumulent. Car le corps, se souvenant qu'il a été privé, continue de dépenser moins de calories.

C'est ainsi que les régimes "minceur" conduisent à l'obésité.

C'est leur grand danger. Et voilà où mène trop souvent le désir de maigrir vite.

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 20 Mars 2006 : 01h00
Mis à jour le Mardi 08 Avril 2014 : 11h25