Un lymphome, c'est quoi ?

Publié le 26 Février 2007 à 1h00 par Dr Philippe Presles
Le terme "lymphome" provient des lymphocytes, nom donné aux principales cellules impliquées dans les défenses de l'organisme. Ils circulent dans un réseau appelé le système lymphatique. Mais s'ils deviennent anormaux, ils peuvent s'accumuler et former des tumeurs dans n'importe quelle partie de l'organisme. Ce type de cancer est ce que l'on appelle un lymphome dit hodgkinien ou non hodgkinien. Le point sur ce cancer particulièrement méconnu.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Lymphome et annonce du cancer

Selon ce sondage TNS Healthcare (1), ce type de cancer est le plus souvent découvert à la suite de consultations motivées pour certains symptômes inquiétants : sudation nocturne excessive, extrême fatigue, développement de grosseurs ou de ganglions. Mais le mot cancer et l'association lymphome/cancer ne sont généralement pas annoncés immédiatement, les médecins consultés en première intention (médecin traitant, radiologistes, échographistes, OR…) n'ayant pas les données nécessaires pour affirmer le diagnostic. Seul l'hématologue, voire l'onco-hématologue, peut faire le diagnostic définitif et proposer une prise en charge, notamment par chimiothérapie. C'est donc le plus souvent seulement à ce moment que les malades découvrent, sans aucune équivoque, que le lymphome est bel et bien un cancer ! L'annonce d'un cancer est déjà un choc terrible, les malades se retrouvent en plus confrontés à une maladie qu'ils ne connaissent pas ou très peu.

Qu'est-ce qu'un lymphome ?

L'association France Lymphome Espoir explique très bien ce qu'est un lymphome. Il s'agit d'un cancer du système lymphatique, lequel fait partie du système de défense de l'organisme contre les maladies et les infections. Il constitue un réseau de vaisseaux et de ganglions qui s'étend à travers tout l'organisme et dans lequel circulent les lymphocytes, les cellules clés de nos défenses immunitaires. Lorsque des lymphocytes anormaux sont fabriqués, ils tendent à s'accumuler et finissent par former des tumeurs qui peuvent s'installer dans n'importe quelle partie du corps.

Lymphome hodgkinien et lymphome non hodgkinien

Selon les caractéristiques des lymphomes cancéreux, on distingue :

  • les lymphomes hodgkiniens (maladie de Hodgkin)
  • ,
  • les lymphomes non hodgkiniens, les plus fréquents (90% des cas).
Parmi ces derniers, il existe des dizaines de types de lymphomes répartis en deux grandes familles : les lymphomes indolents, à évolution lente et les lymphomes agressifs, à évolution rapide. On ne sait pas guérir les premiers mais les traitements actuels permettent de maîtriser leur évolution. Quant aux seconds, ils sont guérissables dans 50% des cas. La prise en charge repose surtout sur des polychimiothérapies, mais on recourt aussi parfois à la radiothérapie, l'immunothérapie et à la greffe de cellules souches ou de moelle osseuse. (1) Entretiens avec 28 malades atteints d'un lymphome et en cours de traitement. Réalisés durant le second semestre 2006.

Source : Communiqué de presse de France Lymphome Espoir, 30 janvier 2007.