De la lumière bleue contre la somnolence au volant

© Istock

La lumière bleue pourrait être utilisée comme outil anti-somnolence dans les voitures.

En effet, des chercheurs français ont montré que son efficacité pour maintenir un conducteur éveillé est similaire à celle du café.

PUB

La somnolence : première cause de mortalité sur autoroute

Régulièrement, des campagnes d’informations alertent les conducteurs sur les risques de somnolence au volant et divulguent des conseils portant sur l’hygiène du sommeil avant de prendre le volant pour de longue distance ou encore sur la nécessité de faire régulièrement des pauses et de consommer du café, en raison des effets stimulants de la caféine.

Ici, c’est une lumière bleue émise par des LED qui a été testée. Une cinquantaine de conducteurs âgés en moyenne de 33 ans ont accepté de reprendre le volant de 1 heure à 4 heures du matin pour parcourir une distance de 400 km sur autoroute et ceci, trois fois à une semaine d’intervalle :

PUB
PUB
  • Le premier trajet s’effectuait après deux tasses de café cumulant 200 mg de caféine,
  • le 2e après 2 tasses de décaféiné,
  • et le 3e trajet en étant exposé à une lumière bleue, des LED ayant été installées à bord du véhicule.

Au final, les conducteurs exposés à la lumière bleue ont franchi les lignes latérales 15 fois, contre 13 fois avec le café et 26 fois avec le décaféiné.

Contre la somnolence, la lumière bleue est aussi efficace que le café

Autrement dit, la lumière est dans cette expérience aussi efficace que le café pour maintenir un conducteur en éveil.

Cet effet n’est pas surprenant car la lumière est connue pour être stimulante. En effet, elle régule notre horloge biologique en inhibant la mélatonine, une hormone cérébrale qui favorise l’endormissement.

D’autres études sont encore nécessaires, mais on pourrait imaginer équiper un jour les véhicules d’une lumière bleue et ainsi prévenir un grand nombre d’accidents !

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 13 Novembre 2012 : 14h57
Mis à jour le Mardi 13 Novembre 2012 : 15h39
Source : Taillard J. et coll., PLoS One 2012;7(10):e46750. doi: 10.1371/journal.pone.0046750. Epub 2012 Oct 19, http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0046750.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés