Listéria dans le jambon : une femme a fait une méningo-encéphalite

© Istock

Une femme a été hospitalisée après avoir consommé du jambon contaminé par la Listéria. Elle souffre d'une méningo-encéphalite listérienne.

PUB

Alors que l'on pensait l'affaire des jambons contaminés terminée, une femme se retrouve hospitalisée pour une méningo-encéphalite listérienne, due à la consommation d'un jambon contaminé par la bactérieListéria.

Cette contamination est survenue alors que le groupe Cooperl a rappelé ses jambons vendus à des distributeurs et grossistes. En cause, une contamination à la Listériamonocytogenes. Les supermarchés ont été informés le 31 janvier en fin de journée, afin qu'ils puissent prévenir leurs clients.

PUB
PUB

Une cliente prévenue longtemps après

Alors que certains ont été informés directement, une femme n'a été avertie que le 12 février de cette contamination.Cependant, il était déjà trop tard. Sa fille explique au magazine 60 Millions de consommateurs que "depuis 5 jours déjà, elle souffrait de céphalées et de vomissements, puis de diplosie (trouble de la vue)".

Elle poursuit en expliquant que "SOS Médecin s'était déplacé mais n'avait rien remarqué à part une migraine passagère. La nuque était pourtant raide et elle avait de la fièvre, mais le médecin n'a pas pris la peine de vérifier ces points".

Quand, le 12 février, cette femme et sa fille se retrouvent informées, elles vont directement aux urgences. En effet, la patiente a un système immunitaire déjà fragile. "L'IRM et la ponction lombaire ont confirmé une méningo-encéphalite listérienne", confie une nouvelle fois sa fille.

Le risque que le jambon contaminé soit à l'origine de cette infection ne peut pas être établi à 100% mais il y a de fortes présomptions. Pourtant le faricant avait affirmé que les bactéries Listéria monocytogenes qui avaient été trouvées se situaient loin en desous du seuil d'alerte. Mais pour une personne déjà fragile, même un très faible taux peut amener à des complications.

Trois populations à risque

La listériose peut incuber pendant une durée allant jusqu'à deux mois. En cas de consommation à risque, il est important de garder cela à l'esprit. En effet, un traitement antibiotique permet d'éradiquer la bactérie, et il est d'autant plus efficace qu'il est administré rapidement.

Si les infections liées à la Listeria sont rarement graves, elles peuvent se compliquer chez certaines personnes vulnérables, comme les nourrissons. Les femmes enceintes sont invitées à se montrer particulièrement prudentes. Car si les symptômes peuvent être modérés chez elles, le fœtus peut souffrir de l'intoxication. Il n'est pas rare que des fausses-couches et des accouchements prématurés se produisent.

Les personnes âgées sont aussi invitées à prendre leurs précautions. Leur système immunitaire est moins efficace, ce qui peut favoriser l'émergence de complications, comme une infection des méninges du cerveau (méningo-encéphalite).

Publié par Manon Anger, journaliste santé le Vendredi 16 Février 2018 : 12h00
Source : Listéria dans le jambon : l'affaire n'est pas finie. 60 Millions de consommateurs. 15 février 2018
PUB
PUB

Contenus sponsorisés