Levothyrox : la justice déboute les patients qui demandent l'ancienne formule

© Istock

Le fabricant du Levothyrox n'est pas tenu de livrer l'ancienne formule du Levothyrox selon la justice. La demande de 40 patients a été déboutée en Haute-Garonne.

PUB

La situation se complique pour les malades de la thyroïde. Ce 26 décembre, une quarantaine d'entre eux a été déboutée par le tribunal de Saint-Gaudens (Haute-Garonne). Les magistrats estiment que le laboratoire Merck n'a pas à assurer la livraison de l'ancienne formule du Levothyrox, réclamée par les patients.

Pour appuyer sa décision, le juge des référés a souligné qu'aucun certificat médical n'a été présenté par les plaignants. Le faible nombre de personnes concernées, et l'existence de substituts, a également servi de base à sa réflexion. C'est également pour ces raisons qu'il a refusé de reconnaître un "préjudice d'angoisse".

PUB
PUB

Un argumentaire quelque peu léger, aux yeux de l'avocat des plaignants, interrogé par nos confrères de l'AFP. Selon maître Lévy, l'Ordre des Médecins aurait conseillé à ses membres de ne pas établir de certificats d'effets secondaires aux patients. Ceux-ci n'auraient pas non plus effectué les signalements auprès des autorités sanitaires, ce qui fausse les chiffres publiés.

La bataille judiciaire risque d'être faite de hauts et de bas pour les malades de la thyroïde. En novembre dernier, le juge des référés de Toulouse (Haute-Garonne) leur a donné raison, enjoignant Merck à assurer la livraison de l'Euthyrox, l'ancienne formule du médicament, pour 25 patients.

3 millions de personnes concernées

Si les appels se multiplient, c'est aussi le cas des demandes auprès d'autres tribunaux. Il faut dire que le timing est serré : le laboratoire Merck a d'ores et déjà annoncé que la mise à disposition de l'Euthyrox ne serait plus assurée après 2018. Et pour l'heure, cinq spécialités à base de lévothyroxine sont disponibles sur le marché.

Pour rappel, c'est le changement de la formule du Levothyrox, en mars dernier, qui a mis le feu aux poudres. L'un des excipients – le lactose – a été changé afin de stabiliser davantage le produit. Mais de nombreux malades se plaignent d'effets secondaires variés depuis cette modification.

On estime qu'en France, 3 millions de personnes prennent de Levothyrox pour soigner un trouble de la thyroïde. Merck continue d'importer des lots d'ancienne formule pour le moment. Mais les autres pays vont eux aussi passer à la nouvelle version prochainement.

L'hypothyroïdie et l'hyperthryoïdie expliquées en vidéo

Publié le 27 Décembre 2017
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
PUB
PUB

Contenus sponsorisés