La leucémie : c'est quoi au juste ?
Publié le 24 Mars 2014 à 9h26 par Thomas Coucq, journaliste santé

Leucémie, un cancer du sang

Une leucémie est un cancer du sang, et plus exactement de la moelle osseuse, le tissu spongieux qui se trouve à l’intérieur de nos os et où sont fabriquées les cellules sanguines. Ce cancer touche plus particulièrement les globules blancs, les cellules qui nous aident à nous défendre contre les agressions extérieures.

Lors d’une leucémie, ces globules blancs cancéreux ne sont pas pleinement fonctionnels, prolifèrent de façon anarchique, et étouffent la production des autres cellules sanguines saines : globules rouges, plaquettes, etc. Produites dans la moelle, elles envahissent à terme le sang.

Leucémie, des symptômes peu spécifiques

Lorsque le sang ne parvient plus à remplir son rôle, différents symptômes peuvent apparaître :

  • Une anémie : lorsque le taux de globules rouges dans le sang chute, l’oxygène ne parvient plus aux tissus en suffisance. Une pâleur, une fatigue importante, des essoufflements peuvent alors apparaître.
  • Des problèmes de coagulation : la chute du taux de plaquettes, les cellules qui permettent la coagulation, peut être à l’origine d’hématomes ou de saignements plus fréquents.
  • Des infections plus fréquentes : comme les globules blancs ne remplissent plus leur rôle de défense, les infections peuvent être plus fréquentes et se guérir plus difficilement.
  • Des gonflements des ganglions lymphatiques ou de certains organes comme la rate, ainsi que des douleurs dans les os chez les enfants peuvent également survenir.

Il existe 4 grands groupes de leucémies : Leucémie myéloïde ou lymphoïde ?

Les cellules souches hématopoïétiques, les cellules « mères » à l’origine de toutes les cellules du sang, donnent tout d’abord naissance à deux familles de cellules :

  • Les cellules lymphoïdes, qui donnent à leur tour naissance aux lymphocytes (un type de globules blancs) qui constituent l’essentiel de notre système immunitaire.
  • Les cellules souches myéloïdes, qui donnent ensuite naissance à d’autres lignées de globules blancs (monocytes ou granulocytes), aux globules rouges, aux plaquettes…

La leucémie peut toucher soit les cellules lymphoïdes, soit les cellules myéloïdes. Généralement, mais ce n'est pas une règle absolue, les leucémies myéloïdes sont plus dangereuses parce que les traitements des leucémies lymphoïdes ont connu de grands progrès et permettent plus souvent d'obtenir une rémission.

Leucémie aiguë ou chronique ?

On différencie également les leucémies en fonction du degré de cancérisation des cellules touchées et de leur évolution.

  • Dans la leucémie aiguë, la cellule est plus anormale, et agressive.

    Elle se multiplie donc beaucoup plus vite. En l’absence de traitement, le décès survient dans les 3 à 6 mois.

  • Dans une forme chronique par contre, le processus est beaucoup plus lent.

    Les cellules cancéreuses sont moins agressives et peuvent coexister avec des cellules saines du sang.

    Une leucémie chronique peut donc persister de longues années sans avoir un retentissement sur la personne et être découverte par hasard.

Il existe donc 4 grands types de leucémie qui touchent en général différents publics :

  • La leucémie lymphoïde aiguë touche plus particulièrement les enfants et les très jeunes adultes avec un second pic chez la personne âgée.
  • La leucémie myéloïde aiguë touche surtout les adultes et sa fréquence augmente avec l’âge.
  • La leucémie lymphoïde chronique touche surtout les personnes âgées.
  • La leucémie myéloïde chronique touche surtout les personnes d’âge moyen.

A chaque type de leucémie, son traitement médicamenteux

Les traitements diffèrent radicalement en fonction du type de leucémie.

La leucémie lymphoïde chronique peut évoluer très lentement.

Dans un premier temps, une simple surveillance est parfois conseillée. Si la maladie s’accélère, le recours à la chimiothérapie peut être nécessaire, et se poursuivre pendant plusieurs années.

Les inhibiteurs de la tyrosine kinase offrent depuis quelques années d’excellents résultats contre la leucémie myéloïde chronique en permettant dans la très grande majorité des cas de la contenir en dessous du seuil de détection en laboratoire. Il s’agit toutefois d’un traitement à vie.

Les leucémies aiguës doivent être traitées en urgence et par plusieurs cycles de chimiothérapies particulièrement lourdes, qui impliquent des hospitalisations de longue durée.

Greffe de cellules souches

Dans certains cas – lorsque le risque de rechute est important ou lorsque le patient a rechuté après un premier traitement par exemple – une greffe de moelle osseuse (une greffe de cellules souches hématopoïétiques) à partir d’un donneur sain compatible peut être proposée. Il s’agit toutefois d’un traitement particulièrement lourd dont la balance risque/bénéfice est évaluée au cas par cas.

La greffe consiste à détruire la moelle osseuse malade de la personne et à la remplacer par la moelle d’un donneur sain.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Merci au Dr Philippe Lewalle, Chef de clinique au service d’hématologie clinique à l’Institut Jules Bordet à Bruxelles, et au Dr Karin Rondia, Directrice médicale à la Fondation contre le Cancer.
La rédaction vous recommande sur Amazon :