Les soins dentaires remboursés à 100 % en janvier 2020

© Adobe Stock

Janvier 2020, soins dentaires intégralement remboursés. Deux syndicats représentant la profession ont signé la convention avec l'Assurance maladie.

PUB

Promesse tenue, au moins en partie. Deux syndicats de dentiste sur trois ont accepté les nouveaux tarifs proposés par l'Assurance maladie. Un accord qui devrait permettre un remboursement intégral de certains soins dentaires, conformément à la promesse de campagne d'Emmanuel Macron.

Cette nouvelle convention, qui régit le coût des soins et des appareils dentaires, devrait donc plafonner le prix d'une bonne part des prothèses. Jusqu'ici, celui-ci était librement fixé par le dentiste... tandis que la sécurité sociale s'appuyait sur une base souvent éloignée de la réalité.

Désormais, les couronnes, en métal pour les dents du fond, et en céramique pour les dents de devant, bénéficieront d'un remboursement à 100 % à compter de janvier 2020. "Ceci représente 35 % des actes de prothèse", chiffre la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD) dans un communiqué.

PUB
PUB

A ce panier de "soins élémentaires" viendra s'ajouter un panier "modéré" avec un taux de remboursement moins généreux. Il inclut, notamment, les choix de prothèses plus esthétiques et les actes plus techniques.

Moins de renoncement aux soins ?

En fonction de la localisation de la dent et de la matière de la prothèse, trois taux de prise en charge seront possibles. Le dernier correspond à des honoraires libres, comme c'est le cas actuellement.

Mais la mesure divise profondément la profession. Nombre de dentistes accusent l'accord d'être inégal, avec des contreparties insuffisantes. L'un des syndicats dentaires, la FSDL, a même claqué la porte des négociations avant même la signature.

Pour les patient.e.s, cette convention pourrait bien avoir des effets vertueux. Une enquête menée par le magazine60 Millions de consommateursavait montré, en janvier dernier, que les prix des prothèses varient fortement selon les régions. Une perte de chances quand on sait que 17 % des Français.es renoncent aux soins dentaires pour des raisons financières.

Ce remboursement intégral ne s'appliquera, toutefois, pas à tous les soins. Le reste à charge ne sera donc pas totalement éliminé.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés