Les cotons-tiges en plastique désormais interdits

© Istock

Les cotons-tiges n'ont plus droit de cité s'ils sont en plastique. Cette mesure est entrée en vigueur depuis le 1er janvier, dans le cadre de la loi sur la biodiversité.

PUB

C'est une décision écologique qui pourrait avoir des retombées sanitaires bénéfiques. Depuis ce 1er janvier, les cotons-tiges en plastique sont interdits à la vente en France. Seuls ceux qui sont biodégradables pourront être commericalisés. Cette mesure, qui figure dans la loi sur la biodiversité, a été motivée par la quantité astronomique de déchets générée par ces produits.

Chaque année, plus d'un million de tonnes de détritus sont produits par les cotons-tiges en plastique. Une bonne part de ces restes finit sur les plages ou dans l'environnement. Afin d'en finir avec ce phénomène, le ministère de la Transition écologique et solidaire a donc tranché dans le vif. Seuls les cotons-tiges en plastique à usage médical restent autorisés.

Mais au-delà de l'aspect "vert" de cette décision, les oreilles des Français pourraient aussi se sentir soulagées. En effet, le recours aux cotons-tiges n'est absolument pas recommandé quand il s'agit de les nettoyer. Souvent mal utilisé, l'instrument est à l'origine de désagréments dont on se passerait bien.

PUB
PUB

Le petit doigt suffit

Les bouchons d'oreille, par exemple, sont provoqués par l'accumulation de cérumen dans le conduit auditif. Un recours excessif aux cotons-tige favorise cela. Mais ce n'est pas tout. A force de s'enfoncer ces outils dans les esgourdes, nous risquons de provoquer des irritations, voire des dégradations du conduit auditif.

Les accidents liés aux cotons-tiges ne sont d'ailleurs pas rares. Aux Etats-Unis, 12 000 enfants finissent chaque année aux urgences à cause de cet instrument nettoyant d'après une étude parue en mai 2017. Dans un cas sur quatre, le tympan a été perforé.

Bien nettoyer ses oreilles ne demande pourtant pas beaucoup d'équipement. Tout d'abord parce qu'elles assurent elles-mêmes leur entretien. "En introduisant des corps étrangers dans l'oreille, on risque de perturber ce processus naturel", souligne Stéphane Hervé, ORL, sur son site.

Mieux vaut donc se montrer modéré dans son approche. Le nettoyage doit être réalisé tous les 8 à 10 jours en n'allant pas plus loin que la distance parcourue par votre petit-doigt – sans forcer. Si, malgré tout, vous persistez à vouloir utiliser votre coton-tige, un repère simple existe : il ne doit pas parcourir plus d'un centimètre dans l'oreille, et ne jamais pénétrer dans le conduit auditif.

L'audition expliquée en vidéo

Publié le 04 Janvier 2018
Auteur(s) : Audrey Vaugrente, journaliste santé
PUB
PUB

Contenus sponsorisés