Audition : les signes qui relèvent des urgences

Si certains troubles de l'audition peuvent être bénins, d'autres relèvent des urgences absolues. Quels sont-ils, quand et comment réagir ? Lors du Salon professionnel des univers du spectacle et de l'évènement, les spécialistes ont répondu très clairement à ces questions.
Publicité

Certains risques auditifs et problèmes de sur-niveaux relèvent des urgences. En effet, en fonction du type de trouble auditif et de sa durée, le risque peut être anodin ou, à l'opposé, relever des urgences.

Les différents types de troubles auditifs

Les acouphènes : ce sont des bruits initialement centralisés dans l'oreille, qui s'étendent ensuite dans la tête, donnant des hallucinations auditives, des sensations auditives erronées (bourdonnements, sifflements, grésillements).

L'hypoacousie désigne une baisse de l'audition avec sensation d'éloignement des personnes et une impression de les entendre de loin. Les pertes d'audition se font sur certaines fréquences.

Publicité
Publicité

L'hyperacousie désigne inversement une hypersensibilité aux bruits. Tous les bruits paraissent trop forts et entraînent une réelle souffrance.

Quelles sont les situations qui relèvent des urgences ?

Globalement, le comportement d'urgence est fonction de la durée du ressenti. Ainsi, un acouphène ou une hyperacousie ressentis pendant :

  • Une minute : aucun critère de gravité, on peut se rassurer.
  • 15 minutes : rien de vraiment inquiétant non plus.
  • 30 minutes : l'inquiétude monte, mais l'atteinte reste bénigne.
  • 24 heures : téléphonez à votre médecin traitant ou à votre ORL. Une surveillance s'impose, si ce n'est un traitement.
  • 48 heures : c'est l'urgence absolue. Il n'est plus question de prendre rendez-vous avec un ORL, il faut immédiatement se rendre au service des urgences ORL de l'hôpital. Cette réaction précoce est le seul moyen de récupérer l'oreille dans 80% des cas. Car une fois installées, les lésions auditives sont irréversibles. Les seules solutions sont alors palliatives : appareil auditif, rééducation de l'écoute, prise en charge psychothérapeutique...
 
Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 02 Avril 2007 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 04 Février 2016 : 17h05
Source : Conférence SONO Mag, dans le cadre du SIEL, le Salon professionnel des univers du spectacle et de l'évènement, "Sur-niveaux et risques auditifs", 13 février 2007.