La pyélonéphrite : définition, symptômes et complications

Publié le 25 Janvier 2019 à 19h00 par Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste
La pyélonéphrite correspond à une infection bactérienne localisée au niveau des reins. Elle fait souvent suite à une infection urinaire non ou mal traitée. La pyélonéphrite doit être rapidement prise en charge car ses complications peuvent être graves et urgentes, comme la survenue d’une septicémie ou d’une insuffisance rénale, par exemple.
© Adobe Stock

Qu'est-ce que la pyélonéphrite ?

La pyélonéphrite est une infection de l’un ou des deux reins, ainsi que des cavités pyéliques. Elle est plus fréquente chez la femme, car l’urètre est très court, ce qui permet aux bactéries de migrer plus rapidement dans le tractus urinaire. Elle est plus souvent unilatérale mais peut toucher les deux côtés. Elle est d’origine bactérienne. Elle peut provoquer un abcès au niveau d’un rein. La plupart du temps, elle fait suite à une infection urinaire passée inaperçue, qui n’a pas été traitée ou trop tard. Les bactéries présentes dans les urines contaminent alors le tractus urinaire et se rendent jusqu’aux reins et les infectent.

Certaines infections urinaires ne sont pas diagnostiquées ou évoluent rapidement et se compliquent de pyélonéphrites. On peut aussi observer la survenue d’une pyélonéphrite suite à un traitement antibiotique pour une infection urinaire. D’autre part, dans le cas des infections urinaires récidivantes, certaines bactéries deviennent résistantes aux antibiotiques et l’évolution peut rapidement aller vers la pyélonéphrite.

Quels sont les symptômes de la pyélonéphrite ?

La pyélonéphrite provoque de nombreux symptômes évocateurs du diagnostic. Une douleur dans la fosse lombaire, c’est-à-dire d’un côté du dos, accompagnée d’une forte fièvre pouvant dépasser les 40°C doit immédiatement faire évoquer le diagnostic de pyélonéphrite. Des sueurs et des frissons sont fréquents. Une grande fatigue accompagne généralement ces symptômes.

Les signes d’infection urinaire ne sont pas forcément présents mais s’ils existent, ils sont très évocateurs. Il s’agit de brûlures mictionnelles et d’envies fréquentes d’uriner. La présence de sang dans les urines n’est pas rare, mais ne constitue pas forcément un signe de gravité. Des vomissements et des troubles digestifs peuvent avoir lieu.