La mort de 6 bébés met fin à une recherche scientifique

Une étude scientifique suédoise sur les conséquences des accouchements post-termes a été stoppée après la mort de 6 bébés. Ce drame a conduit les chercheurs à recommander un changement de protocole dans le déclenchement des accouchements.
© Istock

L’année dernière, l'hôpital universitaire Sahlgrenska de Göteborg avait lancé une importante recherche sur les grossesses dépassant le terme de 40 semaines. Elle devait suivre plus de 10 000 femmes enceintes dans 14 hôpitaux. Mais elle avait été arrêtée abruptement en octobre 2018 après la mort de 6 bébés.

Enfants mort-nés : un risque accru à 43 semaines de grossesse

Les femmes enceintes qui étaient dans leur 40e semaine de grossesse était invitées à rejoindre l’étude. Si elles acceptaient, leur accouchement était déclenché à la 42e semaine de grossesse ou à la 43e. Toutefois, après avoir enregistré 6 décès (5 enfants mort-nés et 1 décédé peu après l’accouchement) au sein du second groupe, les chercheurs ont décidé de stopper leurs travaux bien qu’ils n’avaient suivi qu’un quart des mères prévues.

Les chercheurs ont expliqué après la publication de leurs résultats "Notre conviction est qu'il n'aurait pas été moralement correct de poursuivre". Ils ont, en effet, reconnu que la perte de ces bébés indiquait un risque considérablement accru pour les femmes dont le travail était induit au début de la 43e semaine.

Ils ont ajouté que les conséquences de cette recherche "pourraient consister à modifier les directives cliniques afin de recommander le déclenchement du travail au plus tard à 41 + 0 semaines de grossesse".

En effet, plusieurs centres suédois ont revu leur règlement. L'hôpital Sahlgrenska a annoncé cette semaine qu'il modifierait sa politique sur le déclenchement des accouchements après le terme. Le directeur du service des accouchements a expliqué à la télévision suédoise "Nous avons attendu l'analyse scientifique montrant qu'il y avait vraiment un risque accru d'attendre deux semaines après la fin du terme". Il a ensuite ajouté "Nous prévoyons maintenant, dès que nous le pourrons, de proposer de déclencher un accouchement aux femmes ayant atteint la 41e semaine de grossesse".

Un autre centre qui participait aussi à la recherche a déjà modifié sa politique concernant les grossesses post-termes. D’autres établissements ont décidé de le faire après également la publication de ces travaux.

Accouchement : quand le déclencher ?

Bien que les professionnels de la santé reconnaissent qu’il y a un risque accru de complications au-delà de 41 semaines de grossesse, il n’existe pas de consensus international sur la manière de gérer celles dépassant le terme de 40 semaines.

En France, les futures mamans bénéficient d’une surveillance particulière à partir de la 40e semaine d'aménorrhée. Les médecins vérifient entre autres le rythme cardiaque du bébé ainsi que l'état du liquide amniotique. En cas de preuves de souffrance fœtale, l'accouchement est nécessaire.

Si aucun souci n’est relevé, le déclenchement est envisagé après la 41e semaine, et systématique au-delà de 42 semaines. Un accouchement par césarienne s’avère parfois nécessaire.

Déclenchement : une Britannique veut changer le protocole après le décès de sa bébé

Georgina Hardy, une Britannique de 26 ans, a perdu son bébé après avoir dépassé le terme de sa grossesse de 3 semaines. À 39 semaines de grossesse, elle s’était rendue à la maternité inquiète car elle ne sentait plus sa petite fille bouger. Ayant observé des mouvements fœtaux, l’équipe médicale avait renvoyé la future maman chez elle et lui avait précisé qu’au Royaume-Uni le protocole permet d’attendre jusqu’à 42 semaines de grossesse.

Malheureusement, un nouvel examen effectué à 41 semaines d'aménorrhée a révélé que le bébé était décédé. "Elle a trop grossi et elle s'est lentement étranglée" avec le cordon ombilical, raconte la jeune maman endeuillée à Metro Online.

Après ce drame, elle a lancé une pétition pour changer le protocole des hôpitaux britanniques et une meilleure information des risques des grossesses post-terme.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Mots-clés : Grossesse, Accouchement