JO 2016 : malbouffe après les compétitions

Publié le 16 Août 2016 | Mis à jour le 16 Août 2016
Auteur(s) : Paule Neyrat, Diététicienne

Les sportifs sont évidemment astreints à une alimentation stricte pendant des mois avant leur compétition aux JO .

Après celles-ci, ils se lâchent !  Et se précipitent sur la malbouffe

PUB

C’est le cas de Sawan Serasinghe, joueur australien de badminton, qui a terminé dernier.

Pour se consoler, il est allé dans un fast food et a commandé 6 hamburgers, 6 cornets de frites, 4 boîtes de nuggets et 6 brownies .

Et il en a averti la terre entière en publiant sur Facebook cette photo de ses abdos et de ce qu’il s’apprêtait à engouffrer pour se consoler.

Quant à Teddy Riner, après sa superbe victoire et sa médaille d’or, il a déclaré : « Je n’ai pas envie de sucré ou d’un plat, juste de la malbouffe » !

PUB
PUB

Il pesait 137,5 kg (pour 2 m 04) quand il est arrivé sur le tapis à Rio mais son poids évolue entre 131 et 140 kg .

Ce sont des kilos de muscles, plus que de graisse, évidemment. Mais on sait qu’il doit toujours se restreindre car il a un appétit dévorant. Et plus il grossit, moins il est rapide et agile alors que c’est cette vélocité qui fait aussi sa force.

Mais ils ne sont pas les seuls ! Il y a un McDo au village olympique et c'est.... le restaurant le plus fréquenté ! Une interminable queue s'y étire à toute heure du jour et de la nuit ! Selon le Washington Post, elle est parfois plus longue qu'un terrain de foot et le restaurant a été obligé de limiter ses offres pour pouvoir servir tout le monde.

Malbouffe consolatrice,, malbouffe festive et compensatrice…. La malbouffe a encore de beaux jours devant elle !

Paule

Soumis par Paule Neyrat le
PUB
PUB

Contenus sponsorisés