J’ai peur du dentiste !

© Istock

Plus d’un français sur deux a peur du dentiste et est anxieux face aux soins bucco-dentaires. Certains sont même prêts à annuler leur rendez-vous au dernier moment ou pire, à ne jamais consulter un dentiste. Notre experte, Marie-Claire Hugly, chirurgien-dentiste et psychologue comportementaliste, nous explique ce phénomène, devenu un véritable enjeu de santé publique.

PUB

Pourquoi a-t-on peur du dentiste, plus que des autres médecins ?

« Quand on confie notre bouche au dentiste, on met en quelque sorte notre vie entre ses mains ! », explique Marie-Claire Hugly, chirurgien-dentiste et psychologue comportementaliste.

En effet, la bouche est l’organe du corps le plus investi en symboles psychologiques : il y passe le premier cri mais aussi le dernier souffle, on s’en sert pour s’alimenter, pour respirer, pour communiquer… La bouche est également associée à la beauté et à l’érotisme.

La dentition, quant à elle, est représentative de l’évolution d’une personne : les dents de lait sont présentes jusqu’à l’âge de l’entrée à l’école primaire, puis la dentition mixte prend le relais jusqu’à l’entrée au collège, et à partir de la majorité, ce sont les dents de sagesse qui apparaissent ! Puis, en vieillissant, on perd ses dents l’une après l’autre jusqu’à sa mort… De plus, le dentiste a longtemps eu une représentation iconographique négative : on l’a longtemps vu dans les livres ou au cinéma tel un « arracheur de dents sadique », utilisant des outils barbares et empêchant ses patients de bouger. En voyant ces images, certaines personnes peuvent développer, de manière consciente ou inconsciente, la peur du dentiste par peur d’avoir mal.

PUB
PUB

Peur du dentiste : quelles conséquences sur la santé ?

La peur du dentiste est une des causes des problèmes de santé bucco-dentaire, car elle a un impact direct sur la fréquence des consultations et sur l’hygiène buccale. Or, une santé bucco-dentaire défaillante peut être à l’origine de nombreuses pathologies systémiques telles que des infections pulmonaires ou oculaires, des atteintes digestives, rénales ou cardiovasculaires (risque accru d’infarctus, d’AVC et d’infections de l’endocarde). Plusieurs études récentes tendent également à prouver que les maladies parodontales pourraient être à l’origine d’un diabète ou encore d’un risque d’accouchement prématuré pour les femmes enceintes. De plus, une mauvaise santé bucco-dentaire peut rendre difficile la mastication, ce qui peut conduire à l'exclusion de certains aliments et à des carences alimentaires, facteurs d'apparition de certaines pathologies.

D’un point de vue psychique, la peur du dentiste, si on la laisse s’installer, peut évoluer en s’empirant : d’une simple inquiétude en amont d’un rendez-vous, on peut passer à une vraie crise d’anxiété, voire une attaque de panique totalement paralysante. Le trouble anxieux est alors installé, c’est la phobie… Il est donc essentiel d’apprendre à repérer la peur du dentiste et à la prendre en charge dès les premiers symptômes.

Publié le 13 Décembre 2016 | Mis à jour le 19 Janvier 2017
Auteur(s) : Magalie Le Bihan, pharmacien
Source : - D’après un entretien avec Marie-Claire HUGLY, chirurgien-dentiste et psychologue comportementaliste, Membre de l’Académie Nationale de chirurgie dentaire, Président fondateur de la SPOM-IFA Plus, Chargée d’enseignement, UFR d’Odontologie, Université Paris VII.
Voir + de sources

- Programme « J’aime mon dentiste » des Laboratoires Pierre Fabre Oral Care
- Numéro spécial de la revue professionnelle Clinic du 23 novembre 2016.