Presbytie : conseils et astuces pour bien vivre avec

Publié le 18 Novembre 2016 à 10h50 par Magalie Le Bihan, pharmacien
Ca y est, le diagnostic est posé : vous êtes presbyte… Après avoir consulté l’ophtalmologiste pour déterminer la puissance de la correction et le type de verres qu’il vous faut, et d’avoir choisi votre monture chez l’opticien, vous allez devoir apprendre à vivre avec ce problème de vue au quotidien. N’oubliez pas que plus de 26 millions de Français sont presbytes, vous n’êtes pas seul ! Voici donc quelques conseils et astuces pour bien vivre avec la presbytie.
© Istock
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Presbytie : pourquoi choisir des verres progressifs ?

Le saviez-vous : Essilor est l’inventeur des verres progressifs avec Varilux. Une révolution dans le monde de l'optique et pour les presbytes.

Si vous êtes presbyte, et que vous connaissiez déjà un trouble de la vision de loin, l’ophtalmologiste vous a sûrement prescrit des montures avec verres progressifs. Ils se composent de 3 grandes zones de vision non délimitées qui permettent une progression en douceur de la vision de loin à la vision de près permettant le retour à une perception naturelle de la vision globale.

  • Le haut du verre corrige la vision de loin.
  • Puis en descendant vers le milieu, le verre corrige les zones de vision intermédiaire.
  • Le bas du verre est réservé à la vision de près. Il est notamment utile pour la lecture.

Posséder une paire de lunettes avec des verres progressifs vous permet de ne pas avoir sur vous constamment deux paires de lunettes différentes (une pour la vision de près, une pour la vision de loin). Les verres progressifs corrigeront votre presbytie ainsi que d'autres problèmes de vision si vous en avez (myopie, hypermétropie, astigmatisme). Les verres progressifs sont toujours faits sur-mesure. Et même si jusqu’à devenir presbyte, vous n’aviez pas besoin de correction, le verre progressif vous procurera une vision nette sans effort, notamment pour les visions de près et intermédiaire afin de pouvoir bénéficier de toutes les zones de vision.

Il est conseillé de les porter dès le début de la presbytie, car l’adaptation sera plus facile et rapide.

Ne pas porter votre paire de lunettes progressives ne renforcera en rien votre vue. Au contraire, les nouveaux modes de vie, utilisant les Smartphones, les ordinateurs portables et tablettes à longueur de journée, accéléreront votre adaptation à vos verres progressifs. Il est donc conseillé de les porter en continu.

Le conseil Santé : Consultez régulièrement un ophtalmologue et profitez du savoir-faire et des conseils personnalisés de votre opticien pour prendre soin de votre vue.

Vivre avec sa presbytie : l’adaptation aux verres progressifs

Chanceux sont les nouveaux presbytes comparés aux presbytes des quelques décennies précédentes ! En effet, les nouvelles générations de verres progressifs permettent de s’adapter très rapidement à ses nouvelles lunettes. A condition de modifier quelque peu ses habitudes pour habituer votre cerveau à cette nouvelle utilisation : la zone de vision de près se situant au bas du verre, le porteur de verres progressifs lèvera légèrement presque instinctivement, la tête pour abaisser sa ligne de regard. De plus, la complexité du design des verres (une infinité de puissances du loin au près pour permettre la dégression douce), induit la présence sur les côtés de petites zones de distorsions (image floue et déformée) : le presbyte bougera davantage la tête qu'auparavant.

C’est pourquoi lors de la livraison de verres progressifs, l’opticien recommandera de ne pas les porter de suite en conduisant et de faire attention dans les escaliers.

Après quelques jours voire quelques semaines, tout se fera naturellement et les petits changements mis en place passeront totalement inaperçus. Mais les premiers jours, c'est assez déroutant et cela peut même causer des maux de tête et des vertiges. Il ne faut pas hésiter à demander conseil à son opticien.

Quelles autres solutions pour pallier ma presbytie ?

Dans certains cas, les verres progressifs peuvent ne pas être la solution adaptée à la presbytie. Par exemple, si au bout de nombreuses semaines de port et d’essais de différents modèles de verres progressifs, vous ne vous y faites toujours pas, il faudra consulter à nouveau votre ophtalmologue pour envisager un autre type de correction.

D’autre part, si vous ne voulez vraiment pas porter de lunettes ou que vous ne pouvez pas, pour diverses raisons, vous pourrez alors vous orienter vers les lentilles ou l’opération. Votre ophtalmologue pourra déterminer avec vous la méthode la plus adaptée à votre cas, selon l’état de vos yeux et les autres problèmes de vue dont vous souffrez.

La presbytie peut être corrigée par des lentilles progressives qui permettront, comme les lunettes, de voir de près mais aussi de loin. Elles peuvent être souples ou rigides et à renouvellement journalier, hebdomadaire ou mensuel. Toutefois, l’adaptation à ces lentilles peut être longue et la sécheresse oculaire en est une contre-indication.

L’opération par laser ou par pose d’implant est ultra personnalisée, ne conviendra pas à tous les patients, mais marche très bien.

Enfin, une nouvelle tendance émerge depuis quelques années : la gymnastique oculaire ou « yoga » des yeux. Par le biais d’une application à télécharger sur internet, cette méthode promet une amélioration des capacités de lecture grâce à des exercices répétitifs stimulant le processus de traitement d’images. A raison d’une séance de 12 minutes trois fois par semaine, il serait possible de se passer de lunettes de lecture au bout de trois mois…

Presbytie : Conseils pratiques pour bien supporter ses verres progressifs

  • Ne pas mettre les lunettes sur le bout du nez mais bien proche des yeux. Vos verres ont été centrés à vos yeux et votre monture ajustée lors de la prise de mesure par votre opticien. Ne pas respecter ce paramétrage entraînera une mauvaise adaptation.
  • Ne pas faire bouger les yeux de haut en bas ou de bas en haut, ni sur les côtés, mais les garder bien droits et faire le mouvement avec la tête.
  • Porter ses lunettes dès le début du matin au soir, pour vous y habituer le plus vite possible.
  • Soyez patient : il faut compter, selon les personnes, de quelques heures à quelques semaines pour s’habituer totalement aux verres progressifs !
  • Ne pas hésiter à retourner chez votre opticien autant de fois que nécessaire.

Profitez d'une vision nette à toutes les distances grâce aux verres progressifs.