IVG, le gouvernement crée un site dédié

© Istock

Concernant l’avortement, même s’il s’agit d’une possibilité connue de tous, l’information pour les femmes en situation de grossesse non désirée manque souvent de précision. C’est d’autant plus dommageable que l’affolement peut prédominer et les empêcher de réagir d’une manière adaptée. Un site Internet vient donc d’être mis en place par le gouvernement afin d’aider les femmes souhaitant se renseigner sur les possibilités d’IVG : www.sante.gouv.fr/ivg

PUB

Que propose ce site traitant de l’Interruption volontaire de grossesse ?

  • Des informations légales, comme des explications précises sur les délais pendant lesquels l’IVG est autorisée en France, l’article de loi traitant de l’IVG.
  • Une aide à l’orientation, avec tous les contacts utiles classés par région, les permanences téléphoniques, centres de planification, établissements d’information et de consultation.
  • Des informations pratiques sur l’IVG avant, pendant et après. Rappelons qu’avant l’IVG, deux consultations médicales préalables sont obligatoires. D’autre part, une consultation psychosociale est conseillée pour toutes les femmes et obligatoire pour les mineures. Une consultation post-IVG est d’autre part indispensable pour vérifier que la grossesse a bien été interrompue.
  • Des réponses aux questions médicales sur l’IVG médicamenteuse, réalisable jusqu’à la 5ème semaine de grossesse, sur la manière dont elle se passe en établissement de santé ou hors établissement de santé, et des informations sur l’IVG chirurgicale.

L’IVG aujourd’hui remboursée par l’Assurance Maladie

Notons que depuis un peu plus d’un an, l’IVG est prise en charge à 100 % avec des modalités un peu différentes selon le type d’IVG, médicamenteuse ou chirurgicale.

Vous pouvez trouver d’autresinformations disponibles sur le site officiel comme par exemple le cas des jeunes femmes mineures ou la contraception à mettre en place après une IVG.

On peut tout de même regretter qu’il n’existe pas de zone du site parlant des alternatives à l’IVG et des aides pour les femmes hésitant dans leurs choix ou ayant dépassé le délai légal.

Publié le 22 Janvier 2015 | Mis à jour le 22 Janvier 2015
Auteurs : Dr Catherine Solano
PUB
PUB

Contenus sponsorisés