Insolation et hydrocution : comment s'en protéger ?

Publié le 24 Décembre 2018 par La Rédaction E-Santé
La période estivale est souvent synonyme de chaleur, d’exposition au soleil, de baignades rafraîchissantes. Et donc de dangers comme le coup de chaleur, l’insolation ou l’hydrocution, si on ne prend pas un minimum de précautions. Qu’appelle-t-on exactement insolation et hydrocution ? Comment se protéger de ces dangers ?
PUB
© Istock

L’insolation : de quoi s’agit-il ?

L’insolation est une des formes du coup de chaleur, lequel désigne l’ensemble des situations qui conduisent la personne à avoir brusquement une forte fièvre (température corporelle supérieure ou égale à 40). On parle d’insolation quand ce coup de chaleur résulte d’une exposition prolongée au soleil, sans chapeau ni parasol. L’insolation touche essentiellement les enfants en bas âge, les personnes âgées ou de santé fragile. Elle se traduit par divers symptômes : une augmentation brutale de la température corporelle, des céphalées, des nausées, des vomissements, des crampes, des vertiges, une forte déshydratation et parfois une perte de connaissance. L’insolation est un cas d’urgence médicale, le cas échéant, la personne peut avoir des séquelles cardiaques, neurologiques, rénales, voire sombrer dans le coma. Il faut donc une prise en charge médicale rapide.

PUB

Comment se protéger d’un coup de chaleur dû au soleil ?

Il est possible de se protéger des risques d’insolation en observant quelques précautions simples : - Il faut éviter de s’exposer au soleil quand il fait très chaud, c’est-à-dire entre 12 et 16 heures, ou de manière prolongée. Ceci s’applique aussi aux personnes qui restent à l’intérieur d’une voiture par temps de canicule. - Il faut protéger sa tête avec un chapeau ou une casquette, un parasol. - En cas de fortes chaleurs, il faut penser à bien s’hydrater (1,5 à 2 litres d’eau par jour), éviter de porter des vêtements serrés ou en matière synthétique empêchant la peau de respirer. - Les sportifs doivent éviter d’intensifier l’effort aux heures les plus chaudes de la journée.

PUB

L’hydrocution, de quoi s’agit-il ?

Quand il fait très chaud, il peut être très tentant d’aller se rafraîchir dans une piscine ou dans la mer. Or ceci n’est pas sans danger. En effet, après une exposition en plein soleil, ou un long trajet en voiture par temps de canicule, le corps a vu sa température s’élever, température très supérieure à celle de l’eau à laquelle il est brusquement confronté : ce choc thermique, appelé hydrocution, provoque un ralentissement cardiaque important et donc un risque fort de perte de connaissance. Or perdre connaissance dans l'eau entraîne la noyade. Juste avant de perdre connaissance, la personne ressent des frissons, une forte angoisse, des troubles visuels et auditifs, des vertiges ou des crampes.

Comment prévenir une hydrocution ?

Il est possible d’éviter l’hydrocution en respectant ces consignes : - Ne pas se jeter à l’eau, mais y entrer progressivement après avoir mouillé la nuque, le thorax. - Ne pas s‘exposer au soleil si on souhaite nager ensuite. - Être accompagné lors de la baignade.- Ne pas boire d’alcool avant une baignade, car cela dilate les vaisseaux sanguins et donc accroît le risque d’hydrocution.