Incontinence urinaire : niée par pudeur

L'incontinence urinaire touche plus de 2.500.000 Français de tous âges, dont 70% de femmes. Les personnes souffrant d'incontinence urinaire vivent un drame personnel, familial, professionnel et financier. Encore aujourd'hui, elles n'osent parler de leurs difficultés à vivre ce handicap. Pour leur apporter une aide concrète, l'AAPI (Association d'Aide aux Personnes Incontinentes)a créé un site Internet. Savez-vous que dans deux cas sur trois l'incontinence urinaire peut être traitée avec succès en consultant médecins, rééducateurs, kinésithérapeutes ?
PUB

L'incontinence urinaire, un problème plutôt féminin

L'incontinence urinaire survient surtout chez la femme en raison de spécificités anatomiques du périnée, de la grossesse et de la ménopause. Il y a incontinence urinaire lorsque les forces d'expulsion (muscle de la vessie, pression abdominale) sont supérieures aux forces de retenue (sphincters, plancher pelvien). Si près de 50% des fuites urinaires très occasionnelles sont retrouvées dans les enquêtes auprès d'étudiantes et de femmes n'ayant pas encore eu d'enfant, en revanche, on considère que 10 à 20% des femmes sont atteintes d'incontinence urinaire invalidante, source de handicap physique mais aussi psychologique et social.

PUB
PUB

L'incontinence, encore un tabou

Malheureusement, ces personnes souffrant d'incontinence tendent à nier ce ressenti et par pudeur, n'osent pas en parler à leur entourage ni à leur médecin. C'est pour rompre ce tabou que l'AAPI a mis en place un site Internet. En tout anonymat, on y trouve informations pratiques, conseils et témoignages. Mais ce site se veut avant tout une plate-forme d'échange ouvert au grand public et aux professionnels de santé, principal moyen pour sortir de l'ombre ce handicap silencieux qu'est l'incontinence urinaire.Proche du patient souffrant d'incontinence, ce site donne une foule de conseils pour aider la personne incontinente à mieux vivre son handicap et, à terme, reprendre une vie normale. En évoquant clairement l'incontinence, cet outil simple et pratique devrait contribuer à replacer cette maladie au statut de handicap avouable.

Publié le 17 Décembre 2003 | Mis à jour le 25 Avril 2006
Auteur(s) : Dr Philippe Presles
Source : www.
Voir + de sources
aapi.asso.fr