Incontinence féminine : peut-on encore faire du sport ?
Sommaire

Faut-il arrêter le sport pour se prémunir de l’incontinence urinaire ?

Il ne faut surtout pas arrêter le sport, mais traiter l’incontinence urinaire pour permettre aux femmes de poursuivre leur sport. Pour leur plaisir, mais aussi parce que le sport est indispensable pour se maintenir en bonne santé. L’activité physique prévient le surpoids, la constipation, éloigne les maladies chroniques et améliore l’humeur.

Certains sports sont-ils recommandés au détriment d’autres ?

Dr Gaëlle Fiard : « Il n’y a pas de sport interdit. Mais dans certains milieux, l’incontinence est reconnue comme quasiment inévitable chez les athlètes de haut niveau. La plupart du temps, elles n’arrêtent pas pour cette raison, elles acceptent cette gêne dans leur pratique, à condition qu’elles ne soient pas gênées en dehors du sport. Clairement, il y a des sports pour lesquels on ne peut rien faire. C’est par exemple le cas de l’haltérophilie. Les pressions exercées peuvent être tellement fortes, qu’il est illusoire de réussir à arrêter les fuites urinaires. La seule solution est alors d’arrêter la pratique de ce sport. »

Découvrez la coque de masque qui vous aide à mieux respirer sous votre masque !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : En collaboration avec le Dr Gaëlle Fiard, Présidente de l'AFUF (Association Française des Urologues en Formation).