Il n'y a pas que la maladie d'Alzheimer...

Touchant majoritairement des personnes âgées, la maladie d'Alzheimer progresse rapidement avec l'allongement de l'espérance de vie. Mais il faut aussi savoir que la maladie d'Alzheimer n'est pas la seule affection qui altère les facultés mentales dont la mémoire. Celles-ci sont regroupées sous le terme de " démences ", terme médical qui n'est pas péjoratif contrairement au sens commun de ce mot.
Publicité

Maladie d'Alzheimer ou démence ?

La maladie d'Alzheimer fait partie de ce que l'on appelle en terme médical " les démences ". Ici, les démences ne désignent pas des maladies mentales, contrairement au sens commun de ce mot. C'est d'ailleurs pourquoi on évite d'employer le mot " démence " au profit de l'expression : " maladie d'Alzheimer et autres maladies apparentées ". Toutes ont en commun une dégénérescence d'une partie du cerveau menant à une perte de la mémoire (mémoire à court terme au début), associée à d'autres troubles (altérations de la pensée, des mouvements, de la parole…).

On utilise aussi souvent le terme maladie d'Alzheimer car c'est la démence la plus fréquente et aujourd'hui très bien connue du grand public : la maladie d'Alzheimer représente environ 65% des cas de démence chez les personnes âgées.

Publicité
Publicité

Quels sont les signes de la maladie d'Alzheimer ?

Les démences sont des maladies dites neurodégénératives (des neurones sont progressivement détruits). Dans le cas de la maladie d'Alzheimer, la première zone du cerveau atteinte par cette dégénérescence est celle qui touche les fonctions cognitives et plus particulièrement la mémoire.

Après une phase de développement silencieux, les lésions cérébrales se traduisent progressivement par des troubles de la mémoire associés à des troubles de la parole, une désorientation dans le temps et l'espace, des troubles du jugement, des difficultés dans la réalisation des tâches quotidiennes. Ce sont ainsi les capacités à comprendre, à juger, à penser, à se souvenir et à communiquer qui sont altérées. C'est ce que l'on appelle en langage médical les troubles cognitifs. Bien entendu, ces troubles fluctuent fortement d'une personne à une autre et au fur et à mesure de l'évolution des lésions cérébrales.

Mais au fur et à mesure que les symptômes se mettent en place, la personne devient de plus en plus dépendante.

Il faut savoir que si les fonctions cognitives sont atteintes, en revanche, la mémoire émotionnelle, celle relative aux affects et aux sensations, n'est pas touchée. Si l'on sait s'y prendre, c'est grâce à elle que l'on peut entrer en communication avec une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer et l'accompagner. Mais inversement, si l'affection apportée est mal perçue, cette mémoire intuitive peut être à l'origine d'incompréhension, de colère, voire d'agressivité.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Vendredi 23 Janvier 2009 : 01h00
Mis à jour le Vendredi 22 Avril 2016 : 12h54
Source : Guide d'accompagnement des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer ou de troubles apparentés, Dr Georges Patat, Fondateur des Parentèles.