L’hypnose : une médecine complémentaire
Sommaire

Peut-on hypnotiser tout le monde ?

Environ 50 à 60% des patients sont normalement hypnotisables, 10 à 20% le sont très facilement et 10 à 20%, en revanche, ont du mal à lâcher prise et résistent. « L’hypnose est comme un outil pour se reconnecter à soi-même à partir d’un ressenti que l’on aide le patient à aller chercher dans le présent, dans son imaginaire ou ses souvenirs, affirme Dina Roberts. L’idée est qu’après une séance, ils puissent se resservir tous seuls de ces images ou sensations pour aller mieux ou débloquer une situation ». Les plus rodés peuvent même s’essayer à l’auto-hypnose.

L’hypnose : à qui s’adresser ?

L’hypnose a le vent en poupe actuellement et tout le monde peut s’y former. Pour éviter les charlatans, mieux vaut s’adresser à un professionnel de santé ayant reçu une formation sérieuse, certains enseignements universitaires leur sont d’ailleurs réservés. Lors de la prise de RV, n’hésitez pas à poser des questions, y compris sur le prix de la consultation et son remboursement. De nombreux hôpitaux et centres anti-douleur ont intégré l’hypnose dans leurs services mais le diplôme d’hypnothérapeute n’est toujours pas reconnu par l’Ordre national des médecins.

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Entretiens avec le Dr Jean-Marc Benhaiem, hypnothérapeute à l’Hôtel Dieu à Paris, et le Dr Dina Roberts, psychiatre à l’hôpital Esquirol à St Maurice. 
Rapport « Comment évaluer l’efficacité de l’hypnose ? », Inserm, juin 2015.
« Le grand livre de l’hypnose et de l’autohypnose », Jean-Jacques Garet (Leduc éd°).