Hypersensibilité chimique multiple (MCS) : intolérance aux produits chimiques, vraie maladie
Publié le 31 Août 2014 par Laura Houeix, journaliste santé

Une échelle de handicap pour les MCS

Les troubles peuvent être réellement handicapants au quotidien :

  • maux de tête,
  • fatigue,
  • vertiges,
  • difficultés respiratoires,
  • douleurs musculaires et articulaires,
  • perte de la coordination,
  • nausées,
  • vomissements,
  • diarrhées,
  • confusion mentale,
  • pertes de mémoire,
  • douleurs abdominales,
  • irritation (yeux, nez, oreilles, gorge, poumons et peau),
  • problèmes d’élocution,
  • modification de la pression sanguine,
  • perturbation du sommeil,
  • palpitations cardiaques,
  • problèmes de concentration.
PUB

Un test de dépistage mis en place aux USA, reconnu dans de très nombreux pays, et traduit en français, le QUEESI permet d’évaluer le degré d’atteinte en fonction des symptômes.

PUB

MCS, une réaction du corps

« Le MCS est une sorte de maladie intelligente, ironise Célestine Delorghon, le corps n’accepte pas ce qui est nocif pour lui et il le fait savoir. »

Tout commence par une phase de sensibilisation lors d’une exposition à un ou plusieurs produits chimiques. Il peut s’agir d’une seule et très forte exposition (dite aiguë) à une seule substance ou d’expositions répétées à de faibles concentrations de plusieurs substances chimiques (exposition chronique).

« Généralement, le corps a accumulé ces produits depuis l’enfance, explique Catherine Lemasson. Chaque organisme réagit différemment pour traiter ces produits toxiques. Chez les MCS il semblerait que les enzymes de détoxification qui se chargent normalement d’expulser ces produits toxiques, fonctionnent mal. »

Les produits chimiques initient un mécanisme biochimique dans le cerveau qui marque l’entrée dans un cercle vicieux. Les symptômes vont ensuite souvent en s’aggravant et l’organisme réagit à des concentrations de plus en plus faibles de substances chimiques de plus en plus nombreuses, dont certaines n’ont rien à voir avec celles responsables de la sensibilisation initiale. L’initiation de ces produits chimiques dans le syndrome MCS a été confirmée par une mise en évidence génétique. En effet, il a été démontré que 6 gènes influençant le métabolisme de ces produits chimiques influencent également la sensibilité aux MCS.

Mots-clés : Produit chimique
Source : "MCS : attention aux risques chimiques", un article du Magazine Côté Santé n°88 de juillet-août 2014