Chasseurs de polluants intérieurs, un métier d'avenir ?

Publié le 28 Septembre 2001 à 2h00 par Rédaction E-sante.fr
Parce que la médecine reste parfois impuissante, une nouvelle profession a vu le jour : « Conseiller en environnement intérieur ». Encore rare, mais appelée à se développer, sa mission est de traquer les acariens, les moisissures et autres polluants présents dans les habitations et potentiellement nuisibles à la santé.

Tout a commencé par un cas clinique ayant laissé perplexe les praticiens. C'est ainsi qu'une collaboratrice d'un laboratoire de pneumologie s'est décidée à aller visiter le pavillon de la patiente. La maison était neuve, mais la cave qui entreposait l'aspirateur était envahie par des moisissures. Ainsi, à chaque passage de l'aspirateur, la maison était aspergée de ces redoutables polluants allergisants, facteurs d'asthme et d'autres troubles respiratoires. Autrefois, ce problème aurait pu être détecté par le médecin de famille se rendant régulièrement à domicile. Mais aujourd'hui, le praticien se déplaçant de moins en moins, l'origine des troubles passe souvent sous silence.De ce constat est né le métier de conseillère intérieur afin d'identifier les sources possibles de nuisances: acariens, poussières, moisissures, chat, peinture au plomb, amiante, émanation d'oxyde de carbone… En cas de nécessité, des échantillons sont prélevés afin d'être analysés.

Ce diplôme de « conseiller médical en environnement intérieur » ne devrait pas rester isolé. En effet, un autre va être très prochainement proposé à Marseille par la faculté de médecine: « conseiller habitat et santé ».