Huile de prune ?

Eh oui, ça existe. C'est de l 'huile extraite des amandes des noyaux de prunes et plus précisément de prunes d'Ente, celles qui une fois séchées donnent les pruneaux d'Agen.

La société Perles de Gascogne, seule à fabriquer cette huile, a eu un jour la bonne idée de récupérer les noyaux de prunes qui allaient jusqu'alors à la poubelle. Et s'inspirant d'une huile d'abricot produite depuis des siècles dans le Piémont et le Briançonnais, d'en récupérer les amandes, de les écraser et de les presser à froid, tout comme pour les olives, sans utiliser de solvant ni de produit chimique.

L'huile d'amandon de pruneaux, c'est ainsi qu'elle s'appelle, est donc une huile parfaitement vierge. Et chère.

Mais il n'est pas question de s'en servir pour assaisonner sa salade !

Elle a un goût assez prononcé, tirant sur l'amande amère, aussi faut-il l'utiliser avec parcimonie : quelques gouttes dans une polenta, dans des pâtes ou dans une salade de fruits qui vont vous transformer un plat banal en une préparation inattendue et originale. De quoi épater belle-maman ou vos copains lors d'un prochain dîner.

Vous la trouverez dans les épiceries fines mais aussi là à 19,61 € les 25 cl.

Paule

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :