Herpès génital : que faire contre le virus HSV

© Istock
L'herpès génital est souvent provoqué par le virus herpès simplex (HSV) de type 2. Mais le HSV 1, responsable du "bouton de fièvre" peut aussi être responsable. Une fois contracté, il est impossible de se défaire à 100 % de l'herpès. En revanche, vous pouvez prendre des mesures pour prévenir la contamination et limiter les poussées d'herpès.
Publicité

Herpès génital : comment éviter la contamination ?

Contracter l'herpès génital n'est pas ce qu'il y a de mieux pour votre santé sexuelle, car il peut entraîner de vives douleurs (surtout durant la première poussée). Vous pouvez limiter les risques de le contracter en utilisant des préservatifs. Si vous êtes déjà porteuse, il est important de protéger votre partenaire. Le préservatif féminin est particulièrement recommandé, car il recouvre bien la "zone contaminante". Une digue dentaire peut aussi protéger lors des rapports oraux. À noter : la contagion est surtout possible durant les poussées. Mieux vaut éviter tout rapport durant cette période – surtout qu'ils peuvent être douloureux... En dessous de 4 poussées par an, demandez l'avis de votre médecin : vous n'avez pas forcément besoin d'utiliser toujours un préservatif en dehors des crises.

Publicité
Publicité

Herpès génital : combattez les facteurs déclenchants

Avec le temps, vous pouvez repérer les facteurs déclenchant les crises d'herpès. Il peut s'agir d'un médicament par exemple : votre médecin pourra peut-être adapter votre traitement dans ce cas. Autre exemple : si vos poussées sont plutôt liées au stress, vous pouvez pratiquer des activités relaxantes comme le yoga ou la méditation. Pensez aussi à soigner votre alimentation et votre hygiène de vie en général, pour booster votre système immunitaire et limiter les crises.

Publié par La Rédaction E-Santé le Lundi 27 Août 2018 : 17h00