L'héroïne, des ravages consternants !

Les résultats consternants d'une étude portant sur le suivi de 582 héroïnomanes durant 33 années laissent à méditer …
Publicité

Les 582 patients héroïnomanes, faisaient partie d'un programme thérapeutique concernant les héroïnomanes-criminels, ont été recrutés entre 1962 et 1964. Trente trois ans plus tard, lors du dernier entretien (1996-1997), 284 des sujets étaient décédés, soit 49% ! L'âge, le handicap, la durée de l'intoxication et la consommation importante d'alcool sont corrélés à la mortalité. Quant aux survivants, la moyenne d'âge est de 57 ans. Près de 21% des patients font toujours usage d'héroïne, mais ce chiffre doit être réajusté car 9% des sujets ont refusé de pratiquer le test à l'héroïne et 14% étant incarcérés, les données ne sont pas toutes disponibles. Plus de 22% sont devenus alcooliques et 40% d'entre eux déclarent consommer encore régulièrement de l'héroïne ou une autre drogue: marijuana (35%), cocaïne (19%), amphétamines (12%) ou crack (10%).Au sein de ce groupe de patients, on note un taux très élevé de problèmes de santé physique ou mentale et d'implication criminelle. Il est évident qu'une abstinence à long terme entraînerait une réduction de la criminalité, de la morbidité, de la détresse psychologique ainsi qu'un taux d'emploi plus élevé.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 30 Juillet 2001 : 02h00