Hernie inguinale : pourquoi et comment se faire opérer ?
Publié le 13 Novembre 2000 par Dr Renaud Guichard, chirurgien

Quelle chirurgie quand on souffre d'une hernie de l'aine ?

Une personne qui consulte aujourd'hui pour un problème de hernie de l'aine, peut se voir conseiller au moins trois types de chirurgie pour la même hernie et trois types d'anesthésie différente. Comment s'y repérer ?

Trois types de chirurgiepour réparer une hernie :

 

  • Le premier consiste à utiliser les tissus fibreux et musculaires existant pour les retendre et fermer l'orifice de la hernie.

     

    PUB
    PUB

    C'est l'intervention classique de « Shouldice » qui se fait par voie externe.

  • L'autre principe consiste à utiliser une plaque que l'on mettra en place sur l'orifice par cœlioscopie (tube muni d'un système optique introduit au travers de la paroi abdominale).
  • Il existe une troisième possibilité qui consiste à mettre une plaque ou un « bouchon » appelé « plug » par voie externe.

Les deux premières méthodes sont les plus utilisées.

Le shouldice est la technique la plus ancienne. Il peut être fait sous anesthésie générale, sous péridurale (rachi-anesthésie) ou sous anesthésie locale et ne nécessite pas de pose de prothèse.

L'intervention peut être faite en hospitalisation de jour lorsque l'anesthésie est locale et sous certaines conditions lorsqu'elle est générale. L'inconvénient réside dans la nécessité de ne pas faire d'effort pendant un mois, ce qui peut être limitatif pour certaines professions.

La technique de la plaque par cœlioscopie nécessite une anesthésie générale mais permet une reprise plus rapide de l'activité physique et est moins douloureuse dans les jours qui suivent l'intervention. Cette méthode avec implant est actuellement recommandée par la Haute autorité de santé (1).

Source : Hernies inguinales, bases et perspectives chirurgicales. Gainant, Chez MEDSI.