Hépatite A : une transmission principalement alimentaire

Publié le 17 Juin 2018 par La Rédaction E-Santé
Le virus de l’hépatite A est particulièrement présent dans les pays dans lesquels l’hygiène est insuffisante. En effet, en cas d’hépatite A, la transmission s’effectue par contact avec des aliments souillés ou de l‘eau contaminée. Elle se traduit par d’importants troubles de la digestion, d’où la nécessité, en cas d’hépatite, d’un traitement approprié. 
PUB
© Istock

Transmission de l’hépatite A

PUB

La transmission du virus de l’hépatite A s’effectue d’homme à homme. Une personne peut en infecter une autre par l’intermédiaire de ses mains sales, mais surtout par le biais d’aliments ou d’eau contaminée par les matières fécales. Il n‘est donc pas surprenant que cette pathologie virale s’observe essentiellement dans les pays dans lesquels l’hygiène est insuffisante. De même, les régions dans lesquelles les réseaux d'eau potable et le traitement des eaux usées sont inadaptés favorisent la transmission de l’hépatite A. En France, cette hépatite ne concerne que 2 personnes sur 100 000. Une recrudescence de cas est observée à la rentrée de septembre-octobre, au retour de pays où l’hygiène est médiocre.

PUB

Hépatite A : traitement

L’hépatite A se traduit par un ensemble de troubles de la digestion tels que des douleurs abdominales et parfois un ictère (jaunisse). D’autres symptômes généraux les accompagnent : un syndrome grippal (fièvre, courbatures, maux de tête...) et une importante fatigue. En temps normal, cette hépatite guérit spontanément en quelques semaines, ce qui explique qu’aucun traitement ne soit nécessaire. En phase aiguë, il convient simplement d’éviter d’épuiser le foie avec des médicaments (pilule contraceptive, par exemple) ou de l’alcool. Néanmoins, la fatigue peut persister plusieurs mois.

La rédaction vous recommande sur Amazon :