Hémorroïdes, constipation et grossesse

Les hémorroïdes sont un problème fréquent, particulièrement durant la grossesse. De gênantes, elles deviennent douloureuses en cas de thrombose. Comment éviter les problèmes, et surtout, comment lutter contre la constipation qui en est le principal facteur ?
PUB

Qu'est-ce que les hémorroïdes, et quelles sont leurs causes ?

Contrairement à ce que l'on pense généralement, les hémorroïdes ne sont pas des veines, mais une zone de communication entre veines et artères située au niveau de l'anus. Tout le monde possède une zone hémorroïdaire, qui aide à la continence de l'anus (système de coussinets). Certaines personnes ont un développement anormal de ces hémorroïdes pour diverses raisons, mais c'est surtout la constipation qui augmente la pression intra-abdominale lors des efforts de défécation. Cette hausse de pression retentit sur les hémorroïdes qui finissent par « gonfler ».

PUB
PUB

Pendant la grossesseChez la femme enceinte, d'autres facteurs viennent encore accroître ce phénomène. La constipation d'une part est aggravée durant cette période en raison de l'imprégnation hormonale (progestérone) qui diminue le tonus des muscles lisses, dont les muscles du côlon. Cet organe, moins tonique, expulse donc moins bien les matières. L'utérus également, par son poids et son volume accrus lors de la grossesse, vient comprimer les intestins et empêche le transit. Les problèmes d'hémorroïdes sont également aggravés chez la femme enceinte par une augmentation du volume sanguin d'environ 30%, par la gêne au drainage des veines pelviennes (par le volume de l'utérus), par un travail de plus de trois heures, par un bébé de gros poids de naissance.Quels sont les problèmes posés par les hémorroïdes ?Outre le saignement et les douleurs en allant à la selle et la gêne occasionnée par le volume des hémorroïdes, la principale complication, que l'on retrouve chez une femme enceinte sur trois, est la thrombose. Il s'agit de la formation d'un caillot, souvent brutale et très douloureuse. Seule une incision de l'hémorroïde malade permet de soulager rapidement la douleur. Dans le cas contraire, la douleur mettra beaucoup plus de temps à régresser.Comment traiter les problèmes hémorroïdaires chez la femme enceinte ?Il faut consulter son médecin ou demander conseil à son pharmacien car sans avis médical, les médicaments sont déconseillés pendant la grossesse.En cas de douleurs, on évite les anti-inflammatoires et l'aspirine qui sont contre-indiqués pendant la grossesse. Il faut se tourner vers les médicaments à base de paracétamol (dans le strict respect du dosage indiqué sur la notice).Il existe des traitements locaux autorisés pendant la grossesse pour soulager ponctuellement et diminuer l’inflammation. Ils se présentent souvent sous forme de gel ou de suppositoires.Il existe également des veinotoniques, anti-inflammatoires, ils tonifient aussi la circulation veineuse et accélèrent la résorption de la thrombose.En cas d'œdème important, la cortisone est efficace en application locale ou par voie orale. Il est rare que l'on soit obligé d'opérer les hémorroïdes durant une grossesse et après l’accouchement, l’évolution des thromboses étant le plus souvent favorable dans les quelques jours qui suivent. Dans le cas contraire il faut consulter.Comment prévenir les hémorroïdes ? L'essentiel est de lutter contre la constipationAugmenter les fibres alimentairesPour cela, il faut enrichir progressivement son alimentation en fibres alimentaires. On les trouve principalement dans les légumes verts, les fruits, le son et les céréales complètes. A savoir toutefois que le son ne doit pas être pris en trop grande quantité car il a l'inconvénient de diminuer l'absorption du fer et du calcium, minéraux indispensables pendant la grossesse. Le pain semi-complet est donc préférable au pain complet. Pâtes, riz et pommes de terres doivent évidemment être consommés avec modération. Boire suffisammentUne bonne hydratation est nécessaire. Il faut boire au moins deux litres de liquide dans la journée (eau, jus de fruits, soupe, etc.). Par ailleurs, boire un verre d'eau ou de jus de fruits le matin au réveil met en route le système digestif et favorise le transit. Etre régulier

Il faut également être régulier dans ses horaires pour aller à la selle afin d'éduquer l'intestin (sans être maniaque sur les horaires, se donner une plage horaire régulière, comme le matin après le réveil ou le soir au coucher).

Si toutes ces mesures sont insuffisantes, on peut recourir à un laxatif, mais attention certains sont déconseillés pendant la grossesse. Il faut absolument demander conseil à son médecin ou à son pharmacien.

Rappelez-vous également que l'exercice physique permet de lutter contre la constipation.

Publié le 15 Octobre 2003 | Mis à jour le 27 Mai 2015
Auteur(s) : Dr Renaud Guichard, chirurgien