Hémophilie : coup de balai sur les idées reçues

© Istock

L'hémophilie a longtemps intrigué et suscité de nombreuses contre-vérités. Les connaissances sur l'hémophilie se sont considérablement affinées, mais les idées reçues ont la vie dure. Non, la personne hémophile ne risque pas de se vider de son sang. L'hémophilie n'est pas une maladie contagieuse et l'hémophilie n'a rien à voir avec le sida.

PUB

Un hémophile ne risque pas de se vider de son sang

L'hémophilie est une maladie génétique rare mais grave, due à la diminution ou l'absence d'un facteur de coagulation. De ce fait, les malades présentent de fréquentes hémorragies, principalement dans les articulations et les muscles, lesquelles sont efficacement stoppées par les traitements. En cas de coupure accidentelle, une personne hémophile ne saigne pas plus abondamment qu'une autre, mais plus longtemps car le caillot est plus fragile. Mais dans tous les cas, le saignement est rapidement stoppé par une simple compression locale et l'application d'un produit coagulant. Encore mieux, on peut les prévenir.

PUB
PUB

On ne guérit pas l'hémophilie

C'est vrai. En revanche, les traitements de l'hémophilie permettent d'arrêter efficacement les hémorragies. Ils apportent le facteur de coagulation (facteur VIII ou facteur IX) et sont administrés par voie intraveineuse. L'injection se fait le plus souvent par le patient hémophile lui-même ou par les parents pour les jeunes enfants. Ce procédé nécessite l'apprentissage de règles d'hygiène et de sécurité. Il existe également un traitement préventif des hémorragies, dit prophylaxie.

Publié le 10 Avril 2006 | Mis à jour le 05 Avril 2012
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Dossier de presse de l'Association française des hémophiles, avril 2006.