Le Hasch rend dépressif et schizophrène

Le cannabis augmente le risque de devenir dépressif et schizophrène. Plus on commence jeune et plus cette relation est forte !
PUB

Tandis que le Dr Didier Jayle, nouveau directeur de la Mission Interministérielle de Lutte contre la Drogue et la Toxicomanie (MILDT), se prononce contre la dépénalisation du cannabis, les résultats de trois études démontrant une relation entre la consommation de cette drogue et des troubles psychiatriques, sont publiés.

Ces analyses indiquent clairement que la santé des jeunes fumeurs réguliers est en danger. Certes, si fumer un joint de façon occasionnelle n'entraîne pas de troubles majeurs, une consommation régulière débutée à l'adolescence est à grand risque.

PUB
PUB

Le premier essai a porté sur 1.037 jeunes Néo-Zélandais nés entre 1972 et 1973 et ayant débuté leur consommation de cannabis à l'adolescence. Les auteurs constatent que leur risque de souffrir de troubles psychiatriques à l'âge adulte est quatre fois plus élevé que celui des non-fumeurs. Les fumeurs précoces sont les plus vulnérables. De son côté, une équipe australienne, montre que les adolescents adeptes réguliers de cannabis ont un risque plus important de souffrir de dépression et d'anxiété. Et pour finir, une analyse réalisée auprès de 50.000 Suédois fait état d'une augmentation de 30% du risque de schizophrénie à l'âge adulte.

L'impact sur la santé mentale de cette drogue est donc très loin d'être négligeable. Les risques du cannabis, particulièrement en présence d'autres facteurs de risques psychologiques, sont réels. Un tel lien entre cannabis et survenue de troubles psychiatriques doit faire parti des mesures préventives. Les ados concernés devraient tenir compte de cette information en réduisant leur consommation, ou encore mieux, en l'arrêtant.

Publié le 04 Décembre 2002
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : British Medical Journal, vol 325, pp 1195-8 ; 1199-1201 ; 1212-3 ; 1183-4, 22 novembre 2002.