Halte aux imperfections cutanées !

Selon une récente étude, à l'âge adulte, une majorité de femmes, qu'elles aient souffert ou non d'acné durant leur adolescence, sont concernées par des imperfections cutanées qui altèrent la qualité et l'aspect de l'épiderme: pores dilatés, rougeurs, brillance localisée, relief irrégulier... Des imperfections inesthétiques généralement perçues comme une atteinte à leur féminité et à leur statut d'adulte.
PUB

Une peau ni grasse, ni sèche, ni sensible, ni acnéique?

Une majorité des jeunes femmes ont des difficultés à définir leur type de peau: «une peau qui n'est ni grasse, ni sèche, ni sensible, ni acnéique, ou tout à la fois». Elles parlent le plus souvent d'une peau "pas nette" ou "à imperfections". Cependant, la plupart d'entre elles refusent de parler d'une peau acnéique car elles sont loin d'une acné au sens populaire du terme (visage couvert de lésions rouges), et parce que, sortant de l'adolescence, elles refusent que leur peau les y reconduise. De plus, une grande majorité a des difficultés à trouver des produits cosmétiques adaptés, entraînant une utilisation supérieure à la moyenne de soins complémentaires (type masques, exfoliants, lotions, etc.).

PUB
PUB

Les symptômes de la peau à imperfections

Ce type de peau, difficile à qualifier par les jeunes femmes et différente de l'acné d'adolescente, est appelé par les dermatologues acné physiologique. Cette imperfection multi-factorielle se définit non pas par un, mais par plusieurs symptômes bien distincts. A certains endroits des amas de cellules mortes se forment, la peau s'épaissit fortement,la production de sébum s'emballe brusquement et s'emprisonne dans la glande sébacée qui devient de plus en plus grosse. Picotement, rougeur, brillance localisée, pores obstrués, échauffement sont les signes visibles d'une poussée locale subite.

Publié le 03 Septembre 2007
Auteurs : Valériane Munoz, journaliste santé