Grossesse tardive, grossesse compliquée

Pouvoir reculer l'âge du premier enfant est un formidable progrès pour les femmes. Depuis la législation de la contraception, l'âge moyen de la première grossesse est passé de 24 ans à 29 ans. Toutefois attention à ne pas trop attendre : une grossesse tardive est plus à risque de complications pour la mère comme pour l'enfant. Et avec la baisse de fertilité, le plus grand risque est de ne pas avoir d'enfant du tout !
PUB

Le " bon moment ", c'est avant 40 ans !

Entre carrière professionnelle et vie personnelle, les femmes reculent leur première grossesse. Grâce à la contraception, elles peuvent effectivement choisir à loisir le ' bon moment '. Encore faut-il que ce ' bon moment ' ne se présente pas trop tardivement. On parle de grossesse tardive dès la quarantaine. Pourquoi ? Passé cet âge, la fertilité diminue nettement, tandis que les risques de complications de la grossesse augmentent. C'est ainsi qu'une grossesse tardive est considérée à risque et nécessite un suivi médical plus important et plus rapproché.

PUB
PUB

La fertilité diminue nettement à partir de 40 ans

Le taux de fertilité décroît à partir de trente ans, le taux d'implantation de l'embryon diminue, tandis que le délai pour tomber enceinte s'allonge, passant de 5-6 mois autour de 20 ans, à 14-15 mois à 40 ans.

Les techniques d'aide à la procréation existent et sont de plus en plus performantes, mais elles ne permettent pas de compenser le déclin naturel de la fertilité liée à l'âge. Par ailleurs, les enfants issus de ces méthodes naissent plus souvent prématurément ce qui peut générer de sévères handicaps neurologiques.

Publié le 27 Juillet 2009
Auteurs : Rédaction E-sante.fr
Source : Heffner L.
Voir + de sources
J., NEJM, 351 : 1927-1929, 2004.