Grossesse à 40 ans : quels sont les risques ?

Le grossesse tardive est de plus en plus fréquente. En 2004, 28.600 femmes de plus de 40 ans ont mis au monde un enfant, contre 8.600 en 1980. Comme l'indique le Dr David Elia, les risques pour la mère et l'enfant sont très faibles et généralement maîtrisables. En revanche, la première difficulté est de tomber enceinte car la fertilité diminue rapidement. La seconde est d'éviter la fausse couche.
Publicité

Quels sont les risques pour la maman ?

Il est clair que la grossesse est un travail considérable qui est demandé au corps. S'il n'est pas en bonne santé (hypertension, diabète, obésité, vulnérabilité de la colonne vertébrale, arthrose, tendance au lumbago, insuffisance rénale, etc.), la grossesse représente un travail supplémentaire qui risque d'accentuer encore une vulnérabilité, voire même de poser un problème.

Publicité
Publicité

On a donc plutôt intérêt, nous les médecins, à dire aux femmes que plus elles peuvent faire leur bébé tôt, mieux c'est. Entre 20 et 30 ans, le corps est rarement vulnérable, au contraire on est généralement en pleine santé.

Cela dit, je tempérerais tout de même en disant qu'à 40 ans, les femmes vont bien, et donc à cet âge, les candidates à la grossesse sont le plus souvent en excellente santé.

Quels sont les risques pour le bébé ?

Statistiquement en tout cas, il y a un petitpeu de risque supplémentaire pour toutes les complications traditionnelles de la grossesse, soit un petit peu plus de placenta previa (insertion basse du placenta), d'hypertension de la grossesse, de toxémie gravidique (complication rénale), de décollement prématuré du placenta, etc.

Cette augmentation du risque est extrêmement faible et ne justifie donc absolument pas de déconseiller une grossesse à 40 ou 42 ans.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 16 Janvier 2006 : 01h00
Mis à jour le Mercredi 22 Avril 2015 : 16h19