Grippe : l'homéopathie ne remplace pas le vaccin

© Istock
Il est possible d’avoir recours à des traitements homéopathiques pour se prémunir contre la grippe. Néanmoins, selon l'Agence de sécurité du médicament, l’homéopathie, en cas de grippe, ne peut pas être considérée comme un vaccin. Focus sur l’homéopathie et la grippe.
PUB

Homéopathie et grippe

La grippe est une maladie virale qui revient chaque année en période hivernale. Pour s’en prémunir, de plus en plus de personnes ont recours à l’homéopathie. Les médicaments homéopathiques classiquement employés sont l’Influenzinum et le sérum de Yersin en 9 CH. Ces deux traitements doivent être pris en alternance à raison d’une dose par semaine dès le début de l’hiver. De plus, certains complexes homéopathiques existent, ces derniers étant davantage destinés à lutter contre la grippe s’ils sont pris dès l’apparition des premiers symptômes.

PUB
PUB

Vaccins et symptômes grippaux

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) stipule que les traitements tels que l’Influenzinum ne peuvent être considérés comme des vaccins. Quant au Conseil supérieur d'hygiène publique de France, il estime que l'utilisation de produits homéopathiques à la place du vaccin antigrippal constitue une perte de chance, en particulier chez les personnes les plus à risque, à savoirles personnes âgées de 65 ans et plus, les patients touchés par certaines pathologies chroniques, les femmes enceintes et les nourrissons. Toutefois, l’ANSM admet qu’il existe des médicaments homéopathiques utilisés pour prévenir ou traiter les symptômes grippaux, mais qu’il faut les distinguer d’une vaccination à visée préventive.

Publié le 14 Mai 2018
Auteur(s) : La Rédaction E-Santé