Grippe aviaire : les experts multiplient les mises en garde

Sans être absolument prouvé, il est hautement probable, qu'à brève échéance, la grippe aviaire mute et se transmette d'homme à homme. On estime alors entre 9 et 24 millions le nombre de cas de grippe humaine en France. En plus du nombre considérable de victimes de cette grippe, la rapidité à laquelle l'épidémie mondiale se répandrait, justifie pleinement la mise en oeuvre urgente de mesures préventives. Or les stocks de traitement anti grippe sont insuffisants et on a perdu la trace du virus.
PUB

Selon l'Organisation mondiale pour la santé (OMS), les dernières souches identifiées du virus pourraient être de plus en plus infectieuses pour l'homme. Il est urgent de se préparer.

Nul ne peut prévoir à quel moment la pandémie grippale pourrait exploser. En revanche, il est certain que la propagation internationale sera particulièrement rapide et sans précédent. Autrefois, les pandémies se répandaient par voies maritimes et devenaient mondiales au bout de six à huit mois. Avec le développement des voies aériennes, ce délai sera considérablement réduit et de nombreuses flambées seront simultanées dans plusieurs régions mondiales.Une bonne riposte passera notamment par une bonne surveillance et connaissance du virus.

PUB
PUB

L'information circule mal

Malheureusement, les experts perdent la trace du virus. Les laboratoires ont besoin de disposer d'échantillons biologiques des souches virales en circulation, particulièrement à un moment où il semble être en train de se modifier. Hélas, aucune analyse de volailles contaminées n'a été reçue depuis huit mois, et sur les douze patients infectés par la souche mortelle, seuls six échantillons ont été obtenus.

Traitements en stock ?

Le Tamiflu® est un antiviral efficace sur l'ensemble des souches grippales. Il représente le traitement curatif et préventif en cas d'épidémie. L'ancien ministre de la Santé, Philippe Douste-Blazy, rappelle que la France est le premier pays européen à avoir préparé une éventuelle pandémie, en commandant aux laboratoires Roche 13 millions de traitements, dont la quasi-totalité sera disponible avant fin 2005.Le Tamiflu® (oseltamivir) empêche le virus de la grippe d'entrer dans la cellule. Celui-ci ayant besoin des chromosomes de l'hôte pour se reproduire, ne peut plus se développer. Le Tamiflu® stoppe donc l'infection. Seule condition : commencer le traitement dans les 48 premières heures suivant les premiers symptômes.

Publié le 07 Juin 2005
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : 58e Assemblée de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), mai 2005.