Greffer des organes congelés : c'est possible!

Des essais sur le rat montrent qu'il est maintenant possible de greffer des organes ayant été congelés. L'application de cette technique à l'homme pourrait permettre de développer les transplantations d'organes qui restaient jusqu'ici très limitées.
PUB

Les transplantations d'organes sont, à l'heure actuelle, effectuées trop rarement. D'une part, ce sont des opérations délicates qui demandent une technologie chirurgicale avancée, d'autre part, les donneurs sont peu nombreux et la durée de vie des organes après prélèvement est très courte. Il ne doit pas s'écouler plus de deux heures entre le prélèvement sur le donneur et la greffe sur le receveur. Une vraie course contre la montre !Mais ces difficultés devraient être réduites par la mise au point d'une nouvelle technologie.

PUB
PUB

Des essais de greffe utilisant des organes congelés, se sont montrés concluants sur le rat. Wang et coll. ont en effet greffé les ovaires, les trompes et la partie haute de l'utérus d'un seul tenant chez des rates. Le fait innovant de ces travaux n'est pas tant que les greffes aient été couronnées de succès, mais qu'elles l'aient été alors que les organes avaient été au préalable congelés dans de l'azote liquide. Habituellement, le processus de congélation/décongélation inflige des dommages irréparables au greffon, qui a alors peu de chance d'être utilisé avec succès.

Ces résultats ouvrent donc des perspectives de recherche importantes pour les greffes d'organes chez l'homme.

Publié le 04 Février 2002
Auteurs : Dr Philippe Presles