Greffe de neurones : premiers succès à long terme !

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 28 Novembre 2000 : 01h00
Au cours d'une étude préliminaire, une équipe de chercheurs de l'INSERM montre qu'une greffe de neurones foetaux peut améliorer l'état de patients souffrant de chorée de Huntington, une maladie neurologique grave.
PUB

La chorée de Huntington est une maladie rare et incurable, d'origine génétique, due à une dégénérescence du cerveau, se traduisant par une atteinte des fonctions intellectuelles et motrices.

Dans le but de restaurer les fonctions touchées lors de cette pathologie, cinq patients ont bénéficié d'une greffe de neurones fœtaux humains. Les cellules ont été injectées dans une région cérébrale particulière, le striatum, structure fortement endommager chez ces patients. Un traitement immunosuppresseur leur a été prescrit pendant six mois, dans le but de minimiser les éventuels réactions de rejet. Deux ans plus tard, l'évaluation clinique montre une amélioration ou un maintient des performances intellectuelles et motrices (attention, mémoire, langage, activités fonctionnelles dans la vie quotidienne, etc.) chez trois patients. L'examen radiologique met en évidence une augmentation de l'activité cérébrale dans la région du striatum. En revanche, l'état général des deux autres sujets s'est progressivement dégradé, comme pour des patients non greffés. Dans le cas des trois personnes traitées avec succès, l'amélioration s'est maintenue dans le temps avec de nets bénéfices.

D'autres essais, notamment sur un plus grand nombre de sujets, doivent être organisés pour confirmer ces données, mais ces résultats préliminaires chez l'homme, montre clairement qu'une amélioration des symptômes ou leur stabilisation peut être obtenue après une greffe de neurones foetaux.

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 28 Novembre 2000 : 01h00
Source : Lancet, 9 novembre 2000.
PUB
PUB
A lire aussi
Perfusion cérébrale des ParkinsoniensPublié le 16/04/2003 - 00h00

Un facteur de croissance, directement perfusé à l'intérieur du cerveau de quelques patients souffrant de la maladie de Parkinson, a donné des résultats remarquables avec une nette amélioration des tremblements et de la maîtrise des mouvements. Un nouveau traitement de cette maladie...

Parkinson : l'espoir des cellules souchesPublié le 24/04/2002 - 00h00

La maladie de Parkinson atteint les cellules nerveuses impliquées dans le contrôle des mouvements et entraîne donc des désordres moteurs. La greffe de cellules souches ouvre une nouvelle voie de traitement pour ces malades. Prélevées sur Parkinsonien, mises en culture, puis réimplantées dans...

La dépression abîme le cerveauPublié le 17/11/2014 - 10h30

Les épisodes dépressifs majeurs peuvent porter atteinte aux performances du cerveau et s’avérer neurotoxiques. À la longue un véritable ralentissement peut être observé constituant un handicap pour retourner à une vie normale. Cette atteinte du cerveau pourrait aussi contribuer à...

Plus d'articles