Gastro du nourrisson : efficacité du vaccin confirmée

Le rotavirus, responsable de la plus sévère des formes de gastro-entérite, est la première cause de décès liés à la diarrhée chez le nourrisson et le jeune enfant. Un nouveau vaccin confirme sa très haute efficacité chez les petits de moins de deux ans.
PUB

Attention à la déshydratation !

Chaque année, les rotavirus sont responsables de 2 millions d'hospitalisations et de plus de 600.000 décès d'enfants de moins de 5 ans dans le monde. En France, on dénombre 8.000 hospitalisations et une trentaine de morts.

Un vaccin efficace à près de 100%

Les laboratoires GlaxoSmithKline ont publié en 2005 des données encourageantes concernant un vaccin dénommé «Rotarix». De nouvelles études viennent confirmer sa très grande efficacité. Et cette fois-ci, à très grande échelle, puisque la dernière évaluation du vaccin a porté sur une population de plus de 60.000 enfants issus de onze pays d'Amérique latine et de Finlande. Divisés en deux groupes, les uns ont reçu un placebo, les autres deux doses du vaccin à l'âge de 2 et 4 mois. À la suite de chaque administration, les enfants étaient suivis pendant 2 à 4 mois afin de juger d'éventuels effets indésirables. Comparativement au placebo, l'efficacité du vaccin contre les gastro-entérites a été de 85%, voire même de 100% contre les gastro-entérites à rotavirus les plus sévères accompagnées de déshydratation. Certes, même si les gastro tuent surtout dans les pays en voie de développement, vacciner précocement les petits occidentaux est une sécurité qui leur permet d'éviter de souffrir de cette maladie et limite les hospitalisations. Pour information, aucun vaccin n'est envisagé pour les adultes car les conséquences de la gastro, même celle véhiculée par des rotavirus, ne sont pas aussi sévères que chez les nourrissons. En revanche, un vaccin pour les personnes âgées serait peut-être intéressant. En effet, cette population fait aussi partie des sujets les plus fragiles face aux gastro.Autre avantage, ce vaccin s'administre par voie orale ! Il s'agit donc du deuxième vaccin buvable, le premier étant le vaccin contre la polio (lequel ne s'administre plus dans les pays industrialisés, cette maladie ayant été éradiquée).

PUB
PUB
Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 30 Janvier 2006 : 01h00
Source : Ruiz-Palacios G.M., New England Journal of Medicine, 354 : 11-22, 75-77, 2005.