Frénésie de shopping avant les règles : la faute aux hormones !

Publié le 18 Mai 2009 à 2h00 par Aurélie Bastin, Journaliste santé
Sautes d'humeur, maux de tête, déprime, insomnie... À ces symptômes annoncant le début des règles, pourrait s'ajouter un autre, plus original : la propension à effectuer des achats compulsifs !
© Adobe Stock
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Shopping folies ?

Un vrai coup de folie shopping - craquer dans la même journée pour une paire d'escarpins, une jupe en daim et deux ou trois petits hauts, nous l'avons toutes fait un jour… et nous n'en sommes pas toujours fières. Rassurez-vous - et n'hésitez pas à l'expliquer à votre compagnon médusé de vous voir débarquer avec tous ces paquets - ce n'est pas de votre faute : c'est celle des hormones ! D'après une étude de la British Psychological Society, les femmes seraient en effet plus susceptibles d'être gagnées par une frénésie d'achat 10 jours avant les règles.

Shopping hors budget

Au cours de cette étude, 443 femmes âgées de 18 à 50 ans ont été interrogées sur leurs habitudes d'achat. Conclusion : environ 2/3 de celles qui se trouvaient dans la dernière phase de leur cycle admettaient avoir effectué un ou plusieurs achat(s) compulsif(s), quelques-unes ayant même reconnu avoir dépassé leur budget de près de 300 € ! Une partie d'entre elles ont également avoué le regretter par la suite.

Les hypothèses évoquées

Selon les auteurs de l'étude, les changements hormonaux marquant l'arrivée des règles pourraient expliquer ce type de comportement. Autre hypothèse évoquée : la fin du cycle correspondant à la période durant laquelle la femme est fertile, elle chercherait, par ces achats, à se rendre plus séduisantes aux yeux des hommes. Faire du shopping serait également un moyen très efficace de compenser les émotions intenses - et souvent négatives - ressenties durant cette période du cycle. La fièvre du shopping serait plus aiguë chez celles qui souffrent d'un syndrome prémenstruel important...

Source : British Psychological Society.