Les filtres UV dans ma crème de jour, vraiment indispensables ?

Les rayons UV jouent un rôle important dans le vieillissement prématuré de la peau et sont également responsables de cancers cutanés. Pour nous aider à nous en prémunir, les crèmes de jour et autres fonds de teint et BB crèmes contiennent de plus en plus de filtres UV anti-UVA et anti-UVB. Est-ce vraiment une bonne idée ?

Il y a quelques temps, des scientifiques* questionnaient le rapport bénéficies/risques des cosmétiques présentant un SPF alors même qu’ils ne sont pas des produits solaires. Le Pr Bédane, dermatologue et expert de la Société Française de Photodermatologie fait le point.

PUB

Pourquoi mettre des filtres UV dans ma crème de jour ?

Les Asiatiques sont en avance sur la question. Depuis plusieurs années déjà, elles se protègent des taches et du vieillissement cutané en utilisant des soins de jour contenant des filtres UV. Les Américaines ont suivi et désormais l’Europe fait de même. Pour le Pr Bédane, "une crème de jour avec un indice SPF entre 15 et 30 peut avoir un intérêt dans le cadre de la lutte anti-âge", le rôle des UVA dans le vieillissement cutané n’étant plus à démontrer. Ces rayons UV en veulent à la jeunesse de notre peau qui, agressée au quotidien, perd en élasticité et laisse apparaître prématurément taches brunes, rides et ridules. Alors même qu’on ne les sent pas (contrairement aux UVB qui chauffent l’épiderme), les rayons UVA agressent constamment notre peau, été comme hiver et même lorsque l’on se croit à l’abri : "Nous sommes exposés toute la journée aux UVA car les vitres ne les arrêtent pas" prévient l’expert. D’où l’importance de protéger sa peau pour retarder les effets du vieillissement.

PUB
PUB

Pour un maximum d’efficacité, le dermatologue rappelle que "la régularité est importante. Il faut utiliser ce type de soin tous les jours." Une étude** récente démontrait par ailleurs que les crèmes solaires appliquées quotidiennement pouvaient ralentir le vieillissement cutané.

Des filtres solaires intéressants mais pas obligatoires

Deux types de rayons solaires arrivent jusqu’à notre peau:

  • les UVB, des rayons courts qui bronzent mais aussi brûlent la peau et sont responsables du cancer de la peau ;
  • et les UVA plus longs et responsables du vieillissement de la peau, des rides et des taches. Les UVA pénètrent profondément les tissus et les endommagent, altèrent les lipides et les protéines, les fibres de collagène et l’élastine.

Pr Bédane: "Si l’on travaille en extérieur, la protection solaire est bien sûr indispensable, mais elle l’est également pour les citadines qui souhaitent se protéger des agressions du soleil." Toutefois, les femmes ne passant pas leurs journées en extérieur, derrière une vitre, ou n’ayant pas de taches ou de cicatrices sur la peau, n’ont pas nécessairement besoin d’adopter ce type de soin. La peau est en effet armée pour faire face aux courtes expositions du quotidien : "Notre peau n’est pas démunie face aux rayons du soleil. Elle possède tout un tas de mécanismes de protection, comme la synthèse de mélanine, et des systèmes de réparation qui marchent en permanence."

Donc sauf pour les déjeuners en terrasse où la protection est nécessaire, pour les femmes qui ne s’exposent pas au cours de la journée et pour qui la lutte anti-âge n’est pas une priorité, il est tout à fait possible de se passer d’une crème de jour à SPF et de laisser son épiderme jouer son rôle.

Publié le 17 Février 2016 | Mis à jour le 19 Février 2016
Auteur(s) : Jessica Xavier, journaliste beauté