Fibromyalgie : les critères diagnostiques

La fibromyalgie est un syndrome reconnu depuis 1980 qui se caractérise essentiellement par une douleur diffuse et une fatigue intense. A cela, de nombreux autres symptômes accentuent encore la souffrance et le handicap quotidien : troubles du sommeil, anxiété, dépression, troubles digestifs, maux de tête, etc. Mais quels sont exactement les critères diagnostiques et sur quoi repose le traitement ?
PUB

La fibromyalgie : un syndrome douloureux et fatigant

La fibromyalgie figure dans la classification internationale des maladies (CIM). Il s'agit toutefois davantage d'un syndrome que d'une maladie, tellement les symptômes sont variés, diffus et difficiles à quantifier. Mais depuis la publication en 1990 des critères de classification par le Collège américain de rhumatologie (figurant dans le rapport d’orientation de la HAS de juillet 2010), les personnes atteintes de fibromyalgie ont pu être clairement identifiées et prises en charge.

PUB
PUB

La fibromyalgie : des douleurs diffuses

L'existence d'une fibromyalgie est admise lorsqu'il existe conjointement les deux critères suivants :

1) Une douleur diffuse pouvant atteindre toute partie du corps et présente depuis plus de trois mois.

2) Des points douloureux à la pression. Concernant ce dernier critère, 18 points sensibles ont été retenus. Ils sont souvent symétriques et douloureux à la pression. Ils correspondent à des zones d'insertion des tendons de certains muscles. Pour tester la sensibilité de ces différents points, le médecin, ou le rhumatologue, peut tout simplement exercer une pression à l'aide de son doigt. Pour porter le diagnostic, au moins 11 points doivent être sensibles.

Publié le 22 Octobre 2007 | Mis à jour le 27 Janvier 2016
Auteurs : Dr Philippe Presles
Source : Académie nationale de médecine, rapport janvier 2007 ; Recommandations de l'Eular (European League Against Rheumatism), mars 2007.