Fatigue liée au fer : quel traitement ?

© Istock
Les femmes non ménopausées sont fréquemment touchées par le manque de fer. Fatigue intense, pâleur, perte de cheveux, ongles striés, tachycardie sont révélateurs d’une carence en fer. Heureusement, il existe des traitements pour retrouver de l’énergie. Quel remède prendre contre la fatigue due à une carence en fer ?
Publicité

Fatigue intense et carence en fer

Un des premiers signes visibles d’une carence en fer chez la femme est la fatigue intense qu’elle ressent, sans que cela ne soit lié à une augmentation des efforts physiques. En effet, le fer participe à la fabrication des globules rouges, au transport de l’oxygène et au fonctionnement des muscles et du cœur. En cas d’anémie, la femme ressent une faiblesse musculaire, un essoufflement, des palpitations. Pour vérifier qu’il s’agit d’une carence en fer, le médecin va alors prescrire une prise de sang pour doser le fer et la ferritine (réserve de fer de l’organisme).

Publicité
Publicité

Remèdes contre la fatigue due à une carence en fer

Une femme adulte non ménopausée a besoin d’une dose journalière de 18 mg de fer. Selon l’importance de la carence en fer, divers traitements peuvent être préconisés :

? une supplémentation en fer sous la forme de compléments alimentaires ou de médicaments ;

? une alimentation plus riche en fer : abats, boudin noir, viande rouge, sardines, huîtres, palourdes, épinards, soja, amandes, tofu.

Seulement attention, l’assimilation du fer peut être perturbée par certains aliments : le thé, le café et les produits laitiers ne sont pas à consommer au moment de la prise d’un complément alimentaire pour une carence en fer. A contrario, les aliments riches en vitamine C, comme les jus de fruits frais, facilitent l’assimilation du fer.

 
Publié par La Rédaction E-Santé le Vendredi 06 Juillet 2018 : 18h03
La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :